PSLHDD; un nouveau parti politique en Belgique

02 février 2019

GOUVERNER c'est PREVOIR!

Planification

La Belgique est un des pays les plus industrialisés mais nous manquons de planification.

Un vieux dicton dit : « Gouverner, c’est prévoir ». On voit ce que cela donne dans la gestion des chemins de fer, les embouteillages, le mauvais état des routes, le payement des pensions, la pollution, les certificats verts, etc...

Comment des majorités politiques qui changent presqu’à  chaque élection pourraient-elles planifier correctement le futur du pays ?

Les politiciens ne planifient que la pérennité de leur carrière et de leur parti. Des politiciens qui s’en remettent au pur libéralisme, ou d’autres socialistes qui promettent tout et n’importe quoi, ils sont pareils aux politiciens qui nous ont menés à plusieurs guerres mondiales.

Face aux enjeux qui se présentent - indépendance énergétique, indépendance alimentaire, coopération au développement, mondialisation - nous le Peuple, nous avons besoin d’un nouveau système politique.

Un système politique qui s’appuye sur une administration forte permet d’atteindre les enjeux à venir ; c’est le rôle de la nouvelle administration spécialisée dans la statistique et la planification.

EXEMPLE : Si la politique est de limiter à 15 le nombre d’élèves par classe en primaire, que faut-il faire ?

1)     Estimer, pour chaque année, le nombre d’enseignants qui partiront à la retraite.

Cela dépend de l’âge actuel des enseignants et de la politique menée par le gouvernement (55 ans, ....60 ans, ...65 ans, 66 ans, 67 ans, ... plus tard encore ??????).

 

2)     Estimer, pour chaque année, le nombre de naissances.

Cela dépend de la politique du gouvernement.

Par exemple si diminution des allocations familiales et diminution des crèches ONE et pas de possibilité d’horaires plus flexibles pour les parents = moins de naissances = moins de personnes qui commenceront à travailler dans 20 ans, 25 ans... = moins de cotisations sociales...

Par contre, si on augmente les allocations familiales n’importe comment, on risque d’avoir un BOOOMMM DEMOGRAPHIQUE 20 plus tard (comme à Bruxelles).

 

3)     Si le gouvernement planifie 2 enfants par femme, combien faut-il alors de crèches et de gardiennes ONE dans 1 an, 2 ans,... 5 ans,...10 ans... ?

 

4)     Comme il y a moins d’élèves dans chaque classe, combien faut-il construire de nouvelles classes ou même de nouvelles écoles, si les bâtiments sont trop vieux ?

 

5)     Le gouvernement doit-il prévoir des incitants pour que les jeunes s’orientent vers l’enseignement primaire ou ce n’est pas nécessaire car il y a déjà assez d’instituteurs ?

Lorsque l’on aura répondu à la question du nombre d’enseignants nécessaires en primaire, on devra encore aborder les questions des métiers et les infrastructures suivantes:

Juges               avocats                       policiers          militaires         médecins         généralistes     pédiatres

 gériatres         ingénieurs       maçons                       écoles              hôpitaux          tribunaux

            caserne            puéricultrices              profs de gym              bus      trains               bus

tonnes de béton                    panneaux solaires                     uranium           pétrole             hydrogène

ponts et tunnels à entretenir               kilomètres de voiries à entretenir correctement   

vaches laitières BIO et élevage viandeux BIO (poules, lapin, mouton, vaches...)   cultures de céréales

démantèlement des centrales nucléaires et stockage des éléments radioactifs etc…etc...etc...

 

Tout ceci n’avait pas pour but d’amener une réponse précise mais bien de démontrer que nous avons absolument besoin de cette administration de la statistique et de la planification car...

...GOUVERNER, C’EST PREVOIR !!!

 

Posté par PSLHDD à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'argent EURO est imprimé par l' Etat afin de faciliter le TROC écologements/biens/services/plein emploi

Mais qui va payer tout ca ?

En 2008, les politiciens ont décidé que l’Etat devait couvrir les pertes des Banques.

Ils ont eu bien raison car sinon tout notre système économique allait s’écrouler. Plus personne n’avait confiance dans le système financier, ni les banques, ni les particuliers, ni les entreprises.

Beaucoup d’entreprises ont fermé et l’activité ne reprend toujours pas.

2008 à 2018 = 10 ans plus tard, le PEUPLE a le droit de choisir un autre système financier; un système au service du bien-être du PEUPLE, pas au service de la spéculation financière.

L’argent = les pièces de monnaies et les billets de banque, c’est quoi ?

L’argent est un moyen d’échanger très facilement des biens et des services.

Je travaille 08 heures, je reçois des euros. Avec ces euros, je peux acheter un pain, de l’essence...

Par contre, quand l’argent n’existait pas, les gens troquaient des biens et des services.

Je travaille 08 heures chez le fermier, je reçois 10 kilos de blé et 6 œufs. A moi de me débrouiller pour échanger contre autre chose... des sabots, une chemise, de l’huile pour la lampe...

Après les nombreuses guerres que notre continent a connues, la construction Européenne et sa monnaie EURO ont été imaginés pour permettre aux peuples Européens de mieux vivre et nous permettre de nous déplacer encore plus facilement sur notre beau continent. 

Ce sont les ETATS, via leur banque nationale respective, qui impriment la monnaie EUROS.

Pour éviter que n’importe qui utilise un scanner et une imprimante pour imiter la monnaie officielle et « devenir riche », toute une série de dispositifs techniques sont utilisés pour éviter qu’elle ne soit facilement copiable.

Ce devait être un moyen de construire une Europe encore plus forte… C’est juste devenu un nouveau système financier pour nous faire travailler encore plus, comme des cons ! L’objectif n’est plus d’améliorer notre quotidien mais de travailler de plus en plus pour profiter de moins en moins ! De plus en plus de personnes sont exclues du système. Ils ne survivent qu’avec de minables allocations.

Tous les ministres se succèdent en affirmant que c’est la faute à l’Europe, qu’il faut limiter le déficit dans la ZONE EURO à 3%, bla bla bla … votez pour nous parce que les autres ont retiré la prise … bla bla bla…. votez pour nous parce que les autres sont à gauche voire très à gauche tandis que nous sommes à droite voire très à droite … bla bla bla….  votez pour nous parce que les autres sont à droite voire très à droite tandis que nous sommes à gauche voire très à gauche … ronz ronz ronz ... les slogans politiques sont devenus de véritables somnifères homéopathiques.

Ils n’ont rien compris !

En Belgique, il y a peut-être quelques milliers d’emplois disponibles pour des informaticiens ou des spécialistes en biotechnologies mais il y a surtout ~1.5 millions de personnes de 18 à 65 ans, qui pourraient travailler mais qui ne travaillent pas car elles sont faiblement qualifiées et que le tissu industriel ne leur donne aucune perspective.

D’autre part, l’épargne sur les comptes des citoyens en Belgique s’élève à ~270 000 000 000 d’€. Même si les intérêts sont minimes, cette somme continue d’augmenter.

Le plus fou, c’est que les politiques Nationales et Européennes encouragent les citoyens à « stocker » de l’argent (= virtuel) au lieu de l’investir dans l’économie (= réalité).

Si une banque fait faillite, l’Etat garanti à chaque titulaire de compte le remboursement de maximum de 100 000 €.

Mais si on place 1000 kg de grains de blé dans un coffre et qu’on le ferme. Un an plus tard, on l’ouvre. On constate que l’on n’a plus 1000 kg de bon blé + 10% d’intérêt = 1100 kg de blé, mais bien 1000 kg de blé pourri... dont on ne sait plus rien faire !!!

Les billets de banques se laissent imprimer autant que l’on veut mais le blé que l’on mange nécessite beaucoup plus de travail et chaque année, il faut retourner travailler aux champs.

 

Ce que nous proposons de mettre en place

CGERDD : Caisse Générale d’Epargne et de Retraite pour le Développement Durable

Nous créons une nouvelle BANQUE PUBLIQUE qui a 2 missions principales :

-       drainer des capitaux.

-       financer les projets relatifs au développement durable.

Les fonds proviennent des personnes privées qui y déposent leur épargne. Intérêt = 1%.

Aucun précompte à payer sur les intérêts de capitaux déposés au moins 10 ans.

Les intérêts perçus ne doivent pas être déclarés à l’IPP.

La BNB Banque Nationale Belge finance aussi la CGERDD. Intérêt = 0%.

Si l’ETAT Belge dépasse l’augmentation de masse monétaire de plus de 3% par an, on expliquera à l’Europe que c’est parce que le PEUPLE BELGE utilise l’EURO pour améliorer le confort des citoyens en accélérant la transition énergétique.

Si des banquiers Européens devaient ne pas comprendre, alors leur place serait dans un zoo de leur vivant, et à leur mort, dans un musée, empaillés, à côté des dinosaures.

 

La CGERDD accorde des financements à très faible taux aux familles ne disposant pas de l’argent nécessaire à devenir propriétaire de leur premier écologement.

100% emprunté, taux de remboursement = 5 % l’an.

50% emprunté, taux de remboursement = 2 % l’an.

25% emprunté, taux de remboursement = 1 % l’an.

 

Protection des comptes libellés en EUROS

Aujourd’hui, une personne peut ouvrir un compte dans chaque banque qui existe en Belgique et l’Etat Belge garantira chaque compte à hauteur de 100 000 euros.

 

Nous incitons les personnes qui possèdent beaucoup de capitaux à les investir dans la construction d’écologements, de centrales électriques renouvelables, d’usines de panneaux photovoltaïques,...

Pour cela, chaque année, l’Etat Belge réduira la couverture qu’il apporte aux comptes des banques privées en Belgique.

 

En 2020, la couverture  =      100 000 EUROS.

En 2021, la couverture =        90 000 EUROS.

En 2022, la couverture =        80 000 EUROS.

En 2023, la couverture =        70 000 EUROS.

En 2024, la couverture =        60 000 EUROS.

En 2025, la couverture =        50 000 EUROS.

En 2026, la couverture =        40 000 EUROS.

En 2027, la couverture =        30 000 EUROS.

En 2028, la couverture =        20 000 EUROS.

En 2029, la couverture =        10 000 EUROS.

 

A partir de 2030, seuls les comptes ouverts auprès de la CGERDD (Caisse Générale d’Epargne et de Retraite pour le Développement Durable) seront couverts par l’Etat.

Les dépôts sur les comptes ouverts auprès de la CGERDD seront couverts par l’Etat à hauteur de 500 000 € par titulaire.

Il n’y a pas de risque de bulle spéculative car l’argent n’est injecté que dans l’économie réelle, plus précisément et sans être limitatif:

-    Rachat et destruction des vieux bâtiments.

-    Construction des éco quartiers et des centrales renouvelables.

-    Fabrication des équipements nécessaires à la construction des éco quartiers.

-    Construction de transports en commun non polluants.

-    Construction de véhicules privés respectueux de l’environnement.

-    Soutien important de l’agriculture biologique locale et des circuits de commercialisation courts.

-    Soins de santé, recherche de nouveaux traitements.

-    Education renforcée de la maternelle au supérieur. L’accent est mis sur la compréhension des sciences, pas du divin. Un très gros effort est réalisé pour assister les personnes handicapées.

-    Aide au développement des pays pauvres.

 

La taxe énergie bâtiments

Chaque année, un nouveau plan de secteur destruction/reconstruction est mis à jour.

On y désigne les bâtiments qui seront détruits durant les 10 prochaines années.

Les propriétaires seront indemnisés sur base de : surface bâtie, surface habitable, nombre de pièces,  surface du terrain, performance énergétique du bâtiment,...

La nouvelle taxe basée sur la consommation théorique des bâtiments est établie à                           0.10 € / KWh / m2.

Comme il est difficile d’agir à court terme sur l’ensemble des bâtiments, elle augmentera linéairement pendant 10 ans de 0.00 € / KWh / m2. jusqu’à son maximum 0.10 € / KWh / m2.

Performance énergétique

Consommation moyenne d’énergie [KWh / m2]

A+

    0 -   45

A

  46 -   85

B

  86 - 170

C

171 - 255

D

256 - 340

E

341 - 425

F

426 - 510

G

511 - ...

 

Moyennant certaines conditions, des vieux logements déjà rénovés énergétiquement pourront ne pas être détruits (PEB <=A, autres bâtiments de la rue améliorables, plan de secteur...).

 

L’ALD, l’administration du logement durable

Inventorie chaque logement de chaque quartier avant expropriation ; surface de la parcelle, surface bâtie, nombre de pièces, PEB, détermine qui en est propriétaire, vérifie si le bâtiment est hypothéqué, etc...

L’ALD évalue la valeur résiduelle de chaque vieille maison qui sera détruite.

L’ALD prend contact avec le propriétaire pour lui expliquer les nouvelles lois de transition énergétique : ses droits et ses obligations. L’ALD doit faire le tour des différentes possibilités pour connaître les intentions du propriétaire: par rapport au prix proposé, s’il souhaite seulement recevoir l’argent, s’il souhaite acquérir un écologement.

S’il souhaite acquérir un écologement, juste la contre-valeur de sa maison actuelle, un plus petit, un plus grand, achat de plusieurs écologements, payement cash, financement,...

Si un financement est nécessaire, l’ALD prépare le dossier pour la CGERDD.

L’ALD inventorie également les éléments de patrimoine qui mériteraient d’être préservés ; anciennes chapelles, vieux moulins, vestiges archéologiques découverts lors des travaux de destruction,... mais aussi et surtout, l’ALD inventorie les grands arbres dans un but de préservation. Il faut 1 siècle pour faire grandir un chêne et moins d’une heure pour l’abattre.

Le but n’est pas que de construire des écologements qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment, mais de construire ces écologements dans un cadre agréable. Les grands arbres en font partie.

L’ALD réalise aussi la gestion cadastrale des anciennes et des nouvelles parcelles. Elle rassemble toutes les informations sur les limites de propriétés privées, publiques, conduites enterrées, etc...

Le service des impôts

Oui, il y en aura toujours, désolé !

On continue d’enrôler l’impôt pour redistribuer les richesses mais selon de nouveaux barèmes.

Ceux qui veulent travailler plus pour gagner plus ne devront plus mettre en œuvre des astuces comptables pour échapper à l’impôt (voir plus loin niveaux d’impositions et lois sociales).

Il n’y a aucune TVA sur tous les produits qui entrent de près ou de loin dans la fabrication des éco quartiers. En effet, la TVA est une taxe qui ne peut se justifier que lorsque l’économie est florissante. Aujourd’hui, l’économie est morte. Avant de taxer, il faut relancer l’économie !

La société de droit public RELxx

à La Société qui gère le « Réseau Energie Locale dans l’éco quartier xx », notamment et non exhaustif :

-    Fixation à chaque instant des prix de l’électricité, de l’hydrogène et de l’air comprimé.

Elle facture donc chaque client de l’éco quartier.

 

-    Négocie l’achat en très grosse quantité du pellet utilisé dans les cuisinières au bois (+- 1000 tonnes par an par éco quartier). Planifie le remplissage des silos de 2 m3 dans chaque écologement. Planifie le ramonage des cheminées des cuisines.

 

-    Décider de la manière d’alimenter l’éco quartier en électricité si la consommation augmente:

  • avec les panneaux photovoltaïques de l’éco quartier.
  • avec l’électricité contenue dans les batteries.
  • avec l’électricité produite par les rotors.
  • en démarrant tel ou tel groupe de 20 KW dans les microcentrales qui permettent aussi de fournir de la chaleur aux écologements.
  • en délestant les plus gros consommateurs ; charge batterie véhicule électrique, machine à lessiver, lave-vaisselle, pompe à chaleur (dépend de l’abonnement énergie de chacun). 
  • en achetant de l’électricité depuis les 5 ou 6 réseaux intelligents voisins.
  • en achetant de l’électricité éolienne (principalement produite en Mer du Nord, donc chère...).
  • tant qu’il y a encore des centrales nucléaires (la dernière sera mise à l’arrêt vers 2050), achat d’électricité nucléaire.
  • augmenter le prix de l’électricité pour réduire la demande (dépend de l’abonnement énergie de chacun).

 

-    Décider de ce qu’il faut faire de l’électricité photovoltaïque en excès dans l’éco quartier :

  • · charger les batteries.
  • · accélérer les rotors.
  • · autoriser le fonctionnement des plus gros consommateurs ; charge batterie véhicule électrique, machine à lessiver, lave-vaisselle, pompe à chaleur.
  • · vendre l’électricité en excès vers les 5 ou 6 réseaux intelligents voisins.
  • · transformer l’électricité en hydrogène et en oxygène.
  • · transformer l’électricité en air comprimé.
  • · diminuer le prix de l’électricité.

 

-    Décider des travaux d’investissement, de maintenance, etc...

  • Par exemple, le propriétaire d’une maison n’est pas propriétaire des panneaux solaires photovoltaïques sur son toit. C’est la société RELxx qui en est propriétaire et qui fait en sorte d’en récupérer le maximum d’électricité solaire.

A cette fin, chaque panneau solaire photovoltaïque possèdent un identifiant unique qui permet d’enregistrer sa production année après année

  • Il en est de même pour les panneaux solaires thermiques, les pompes à chaleur, les boilers d’eau chaude, les groupes de 20 KW.

 

 

 

 

Exemple 1 :

Pierre, sa femme Cathy et leurs 2 enfants vivent dans une vieille maison de Dampremy.

La performance énergétique est de 364 KWh/m2 (classe PEB = E).

La surface habitable est de 154 m2.

Consommation théorique annuelle d’énergie = 364 x 154 = 56 056 KWh.

Taxe énergie 2021 = 10% de 56 056 x 0,1 = 560,56 €

Taxe énergie 2022 = 20% de 56 056 x 0,1 = 1121,12 €

...

Taxe énergie 2030 = 100% de 56 056 x 0,1 = 5605.60 €

 

Le but n’est pas de forcer les citoyens à payer plus de taxes à tout prix, mais de les « encourager bon gré, mal gré » à déménager dans un nouvel écologement qui soit plus performant d’un point de vue confort et énergie.

Avant même de recevoir en 2021 la 1ère invitation à payer de 560,56 €, Cathy et Pierre sont contactés en 2020 par l’ALD (l’Administration du Logement Durable).

L’ALD leur explique qu’ils ne devront plus payer cette taxe dès qu’ils se seront engagés à déménager dans un nouvel écologement. En contrepartie, ils cèdent à l’ALD leur vieille maison et le terrain.

Cathy et Pierre avaient acheté leur maison 168 000 EUROS en 2008 en contractant un crédit sur 20 ans chez « Banque privée sans scrupule ». En 2020, il leur reste 74 800 EUROS à rembourser.

L’ALD estime que la valeur de leur bâtiment, même avec la nouvelle chaudière au gaz, ne vaut que 134 000 EUROS (il faut refaire le toit, les caves sont humides, il y a des taches noires d’humidité dans 2 chambres). Pierre et Cathy sont dédommagés de : 134 000 € - 74 800 € = 59 200 €.

Cathy et Pierre préfèrent investir dans de la brique plutôt que dans des livrets d’épargne qui ne rapportent plus rien ; ils achètent donc 2 écologements « standards » 2 adultes + 2 enfants, total 170000 €.

C’est la CGERDD qui leur accorde un crédit de 170 000 € - 59 200 € = 110 800 € au taux de 2.5% l’an.

Ils habiteront un écologement, tandis que l’autre sera loué pour aider au remboursement du prêt. En attendant, ils continuent de rembourser la CGERDD du même montant qu’ils remboursaient la « Banque privée sans scrupule ».

Dès que Cathy et Pierre auront signé tous les documents, voici ce qu’il se passera :

1)      L’ALD rembourse le solde de 74 800 € + 3 mois d’intérêts à 2.15% annuel ~ 75200 € à « Banque privée sans scrupule ».

2)      Pierre et Cathy continuent de vivre dans la vieille maison tant que les nouveaux écologements ne sont pas disponibles.

3)      En août 2021, leurs nouveaux écologements sont terminés. L’ALD les informe qu’ils ont maintenant 3 mois pour quitter leur ancienne maison.

4)      A partir de décembre 2021, l’ALD entamera la destruction de l’ancienne maison. Tous les matériaux seront correctement recyclés. Cette étape nécessitera beaucoup de main d’œuvre peu qualifiée = un emploi pour tous.

5)      C’est aussi à partir de décembre 2021 que Cathy et Pierre devront rembourser des mensualités complètes.

 

Exemple 2 :

Albert et Marthe vivent depuis 62 ans dans une vieille maison de Couillet. Ils ont eu 4 enfants.  Albert a 85 ans et Marthe en a 83. C’est une grande maison (6 chambres), avec un grand terrain, mais pleine de courant d’air... La performance énergétique est de 525 KWh/m2 (classe PEB = G). La surface habitable est de 238 m2.

Consommation annuelle = 525 x 238 = 124 950 kWh.

Taxe énergie 2021 = 10% de 124 950 x 0,1 = 1 249,50 €

Taxe énergie 2022 = 20% de 124 950 x 0,1 = 2 499,00 €

...

Taxe énergie 2030 = 100% de 124 950 x 0,1 = 12 495,00 €

 

Avant même de recevoir en 2021 la 1ère invitation à payer de 1 249,50 €, Marthe et Albert sont contactés en juin 2020 par l’ALD (l’Administration du Logement Durable).

L’ALD leur explique qu’ils ne devront plus payer cette taxe dès qu’ils se seront engagés à déménager dans un nouvel écologement. En contrepartie, ils cèdent à l’ALD leur vieille maison et le terrain.

 

L’ALD a estimé la valeur de leur maison et du terrain à 247 000 €.

Albert et Marthe possèdent 37 000 € sur leur compte d’épargne et leur maison est payée depuis bien longtemps.

Ils disposent donc d’un total de 284 000 € pour acheter un nouvel écologement.

 

Comme ils ont toujours vécu dans une grande maison et que leurs petits-enfants et arrière-petits-enfants viennent souvent dormir chez eux, ils préfèrent acheter une grande maison.

Dans l’éco quartier de Couillet Centre, leur nouvel écologement sera disponible en avril 2021. Il coûte 213 160 €.

Albert et Marthe transfèrent tous leurs comptes à la CGERDD de Couillet.

Ils préfèrent ne rien emprunter et régler l’achat en une fois.

L’écologement est terminé un peu plus tard en septembre 2021.

Ils emménagent directement, en réglant les 50% restants.

Leur compte à la CGERDD de Couillet est crédité de 284 000 € - 213 160 € = 70 840 € rémunéré au taux de 1.0% l’an = 708,40 €.

Dès que Marthe et Albert ont signé tous les documents, voici ce qu’il se passera :

 

1)        En juillet 2020, Marthe et Albert transfèrent leurs avoir sur le compte de la CGERDD           = 37 000 €.

2)        Marthe et Albert continuent de vivre dans la vieille maison tant que le nouvel écologement n’est pas disponible.

3)        En septembre 2021, leur nouvel écologement est terminé. L’ALD les informe qu’ils ont maintenant 3 mois pour quitter leur ancienne maison.

4)        A partir de janvier 2022, l’ALD entamera la destruction de l’ancienne maison.

 

Lorsqu’ils décèderont, le plus tard possible, leurs héritiers ne payeront aucune taxe d’héritage car c’est un nouvel écologement de moins de 30 ans.

Les 4 enfants ne payeront  pas de droit de succession, même si Albert et Marthe devaient décéder avant de rentrer dans leur nouvelle maison.

Comme Albert et Marthe se sont engagés à céder leur ancien logement à l’ALD, les taxes énergies ne sont plus dues.

 

Exemple 3 :

Latipha et Jean-Pierre vivent depuis 21 ans dans une maison construite à Gosselies en 1921. Ils ont 2 enfants. La surface habitable est de 185 m2.

La maison a été entièrement rénovée en portant une grande attention à la performance énergétique. Isolation extérieure R=5.2, 10 m2 de panneaux solaires thermique, 40 m2 de panneaux photovoltaïques, ventilation double-flux, pompe à chaleur, etc...

La performance énergétique est de 51 KWh/m2 (classe PEB = A).

Consommation annuelle = 51 x 185 = 9 435 kWh.

Taxe énergie 2021 = 10% de 9 435 x 0,1 = 94,35 €

Taxe énergie 2022 = 20% de 9 435 x 0,1 = 188,70 €

...

Taxe énergie 2030 = 100% de 9 435 x 0,1 = 943.50 €

 

Avant même de recevoir en 2021 la 1ère invitation à payer de 1 249,50 €, Jean-Pierre et Latipha sont contactés en avril 2020 par l’ALD (l’Administration du Logement Durable).

Lorsque l’ALD a procédé à l’inventaire des logements de leur quartier début 2020, l’ALD a été surprise par la qualité de la rénovation énergétique de cette vieille maison.

Jean-Pierre qui a réalisé presque tous les travaux lui-même a expliqué qu’il avait eu de la chance avec cette maison car elle est bien orientée et dispose à l’origine d’une belle surface de toiture.

Jean-Pierre explique aussi que selon lui, à peine 5% des vieux logements sont améliorables pour descendre leurs consommations d’énergie sous la barre des 50 KWh/m2/an.

L’ALD est toujours à la recherche de personnes compétentes ; depuis peu, Jean-Pierre a quitté son ancien boulot et travaille maintenant à l’ALD comme expert. Il conseille les chantiers de  rénovations énergétiques des bâtiments classés, des hôpitaux et des écoles.

 

Latipha et Jean-Pierre ont décidé de garder leur 1ère maison et d’en acheter une nouvelle, dans l’éco quartier de Gosselies aéropôle.

Latipha qui est chercheuse, veut absolument son bureau pour préparer tranquillement son doctorat. Jean-Pierre, toujours bricoleur veut construite son avion électrique: un Jodel 4 places équipé d’un moteur électrique et des batteries lithium... qu’il a récupéré sur une VOLTA accidentée. Bref Jean-Pierre veut un grand atelier attenant à leur nouvel écologement.

Leur nouvel écologement sera disponible fin 2023. Ils ont préféré le financer à 100%.

Ensemble, ils gagnent 74 500 EUROS.

L’ALD estime la valeur de leur 1ère maison à 235 000 €.

Le nouvel écologement coûte 213 160 € dont le prêt sera accordé par la CGERDD de Gosselies Centre, au taux de 2% l’an. Ils remboursent ~ 1400€ par mois pendant 15 ans.

 

Lutte contre l’évasion fiscale et protection des capitaux sur les comptes bancaires.

Encourager l’investissement dans l’économie réelle Belge et supprimant la rage taxatoire.

Une même personne physique peut acheter un maximum de 10 écologements construits dans des écoquartiers, sans devoir payer de taxe supplémentaire, autre que de voir augmenter sa base imposable d’une valeur égale à 50% des loyers perçus.

Pour éviter toute spéculation immobilière lors de la revente d’un logement durant les 30 ans qui suivent la première occupation, c’est l’ALD qui rembourse au propriétaire la valeur vénale indexée. Le bâtiment est remis en vente par l’ALD.

Après 30 ans, le propriétaire peut vendre son (ses) bâtiment(s) à qui il veut et dans n’importe quelle monnaie.

Si le propriétaire décède, peu importe la durée d’occupation, ses héritiers au 1er degré (enfants et parents) ne payent pas de taxe. Au 2ème degré (petits enfants et grands parents), les héritiers payent 5% de taxe. Au 3ème degré (cousins, cousines, tantes, oncles), les héritiers payent 10% de taxe. Plus loin dans l’arbre généalogique, 20% de taxe sont dus.

Aucune taxe n’est prélevée sur les véhicules automobiles à énergie renouvelable construits en Belgique. Egalement aucune taxe sur vélos, motos, lave-vaisselles et lave-linges intelligents,... Pour favoriser leur achat, la base imposable est réduite de 25% de la valeur d’achat durant 10 ans.

 

Cotisations sociales et taxations sur le revenu (IPP)

On ne peut laisser personne sur le bord du chemin mais les personnes qui travaillent plus doivent gagner plus. Les cotisations sociales et l’IPP sont orientés dans ce sens.

 

Les cotisations sociales dépendent du niveau de revenu bruts.

Les faibles revenus bruts <= 15 000 € ne payent pas de cotisation sociale.

Les cotisations augmentent progressivement, de 1% pour les salaires de la tranche 15 001 € à 20 000 €, jusque 16% pour des salaires de la tranche 70 001 € à 80 000 €.

Des tranches 80 001 € à 100 000 €, les cotisations diminuent progressivement de 14% à 9%.

Au-delà de 100 000 €, la cotisation est de 7.5%.

 

Chacun doit payer un impôt via l’IPP pour participer au financement de l’Etat (justice, enseignement, police, armée, soins de santé, pension, coopération au développement,...).

La sur-taxation encourage les montages financiers pour réaliser les évasions fiscales.

Les personnes qui travaillent plus que d’autres ne doivent pas être hyper taxées, juste un peu plus, à maximum 28% sur les tranches supérieures.

Les personnes qui vivent en ménage ne sont pas sur-taxées par le cumul des revenus.

 

Sans titre

 

Les contrats de bail des logements dans les éco quartiers sont enregistrés auprès de l’ALD. Les revenus locatifs des logements sont intégrés dans la base imposable des propriétaires à hauteur de 50% des loyers perçus.

 

Pour une personne seule, l’impôt n’est pas dû si le revenu imposable <= 15 000 €.

Pour un couple, l’impôt n’est pas du si le revenu imposable <= 30 000 €.

 

La natalité doit être contrôlée. L’Etat favorise 2 enfants par couple. La fiscalité est orientée dans ce sens.

 

1 enfant, la base imposable est diminuée de 5 000 €.

2 enfants, la base imposable est diminuée de 8 000 €.

3 enfants et plus, la base imposable est diminuée de 9 000 €.

 

Salaire BRUT en €

Cotisations sociales en %

Cotisations sociales au maximum de chaque tranche en €

Cotisations cumulées au maximum de chaque tranche en €

Cotisations cumulées au maximum de chaque tranche en %

   0 à 15 000

0.0 %

0.00

0.00

0.00

  15 001 à 20 000

1.0 %

49.99

49.99

0.25

20 001 à 25 000

2.0 %

99.98

149.97

0.60

25 001 à 30 000

3.0 %

149.97

299.94

1.00

30 001 à 35 000

4.0 %

199.96

499.90

1.43

35 001 à 40 000

5.0 %

249.95

749.85

1.87

40 001 à 45 000

6.0 %

299.94

1049.79

2.33

45 001 à 50 000

7.5 %

374.93

1424.72

2.85

50 001 à 55 000

9.0 %

449.91

1874.63

3.41

55 001 à 60 000

10.5 %

524.90

2399.53

4.00

60 001 à 65 000

12.0 %

599.88

2999.41

4.61

65 001 à 70 000

14.0 %

699.86

3699.27

5.28

70 001 à 75 000

16.0 %

799.84

4499.11

6.00

75 001 à 80 000

16.0 %

799.84

5298.95

6.63

80 001 à 85 000

14.0 %

699.86

5998.81

7.06

85 001 à 90 000

12.0 %

599.88

6598.69

7.33

90 001 à 95 000

10.5 %

524.90

7123.59

7.50

95 001 à100 000

9.0 %

449.91

7573.50

7.57

Au-delà de 100 000

7.5 %

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

revenu imposable ménage de 1 personne adulte ménage de 2 personnes adultes
limite inférieure         [€] limite supérieure         [€] taux imposition de chaque tranche de revenu imposable [%] IPP calculé à la limite supérieure de chaque tranche [€] IPP cumulé à la limite supérieure de chaque tranche [€] taux imposition moyen [%] ménage 1 personne taux imposition de chaque tranche de revenu imposable [%] IPP calculé à la limite supérieure de chaque tranche [€] IPP cumulé à la limite supérieure de chaque tranche [€] taux imposition moyen [%] ménage 2 personnes
0 2500 0 0,00 0,00 0,0 0 0,00 0,00 0,0
2501 5000 0 0,00 0,00 0,0 0 0,00 0,00 0,0
5001 7500 0 0,00 0,00 0,0 0 0,00 0,00 0,0
7501 10000 0 0,00 0,00 0,0 0 0,00 0,00 0,0
10001 12500 0 0,00 0,00 0,0 0 0,00 0,00 0,0
12501 15000 0 0,00 0,00 0,0 0 0,00 0,00 0,0
15001 17500 15 374,85 374,85 2,1 0 0,00 0,00 0,0
17501 20000 20 499,80 874,65 4,4 0 0,00 0,00 0,0
20001 22500 25 624,75 1499,40 6,7 0 0,00 0,00 0,0
22501 25000 30 749,70 2249,10 9,0 0 0,00 0,00 0,0
25001 27500 35 874,65 3123,75 11,4 0 0,00 0,00 0,0
27501 30000 40 999,60 4123,35 13,7 0 0,00 0,00 0,0
30001 32500 45 1124,55 5247,90 16,1 14 349,86 349,86 1,1
32501 35000 42 1049,58 6297,48 18,0 16 399,84 749,70 2,1
35001 37500 44 1099,56 7397,04 19,7 18 449,82 1199,52 3,2
37501 40000 43 1074,57 8471,61 21,2 21 524,79 1724,31 4,3
40001 42500 42 1049,58 9521,19 22,4 24 599,76 2324,07 5,5
42501 45000 41 1024,59 10545,78 23,4 28 699,72 3023,79 6,7
45001 47500 40 999,60 11545,38 24,3 29 724,71 3748,50 7,9
47501 50000 39 974,61 12519,99 25,0 30 749,70 4498,20 9,0
50001 52500 38 949,62 13469,61 25,7 33 824,67 5322,87 10,1
52501 55000 37 924,63 14394,24 26,2 36 899,64 6222,51 11,3
55001 57500 36 899,64 15293,88 26,6 39 974,61 7197,12 12,5
57501 60000 35 874,65 16168,53 26,9 42 1049,58 8246,70 13,7
60001 62500 34 849,66 17018,19 27,2 43 1074,57 9321,27 14,9
62501 65000 33 824,67 17842,86 27,5 44 1099,56 10420,83 16,0
65001 67500 32 799,68 18642,54 27,6 44 1099,56 11520,39 17,1
67501 70000 31 774,69 19417,23 27,7 44 1099,56 12619,95 18,0
70001 72500 30 749,70 20166,93 27,8 44 1099,56 13719,51 18,9
72501 75000 30 749,70 20916,63 27,9 44 1099,56 14819,07 19,8
75001 77500 29 724,71 21641,34 27,9 43 1074,57 15893,64 20,5
77501 80000 29 724,71 22366,05 28,0 43 1074,57 16968,21 21,2
80001 82500 29 724,71 23090,76 28,0 41 1024,59 17992,80 21,8
82501 85000 28 699,72 23790,48 28,0 41 1024,59 19017,39 22,4
85001 87500 28 699,72 24490,20 28,0 40 999,60 20016,99 22,9
87501 90000 28 699,72 25189,92 28,0 40 999,60 21016,59 23,4
90001 92500 28 699,72 25889,64 28,0 40 999,60 22016,19 23,8
92501 95000 28 699,72 26589,36 28,0 40 999,60 23015,79 24,2
95001 97500 28 699,72 27289,08 28,0 39 974,61 23990,40 24,6
97501 100000 28 699,72 27988,80 28,0 39 974,61 24965,01 25,0
100001 102500 28 699,72 28688,52 28,0 39 974,61 25939,62 25,3
102501 105000 28 699,72 29388,24 28,0 38 949,62 26889,24 25,6
105001 107500 28 699,72 30087,96 28,0 38 949,62 27838,86 25,9
107501 110000 28 699,72 30787,68 28,0 38 949,62 28788,48 26,2
110001 112500 28 699,72 31487,40 28,0 38 949,62 29738,10 26,4
112501 115000 28 699,72 32187,12 28,0 38 949,62 30687,72 26,7
115001 117500 28 699,72 32886,84 28,0 38 949,62 31637,34 26,9
117501 120000 28 699,72 33586,56 28,0 38 949,62 32586,96 27,2
120001 122500 28 699,72 34286,28 28,0 35 874,65 33461,61 27,3
122501 125000 28 699,72 34986,00 28,0 33 824,67 34286,28 27,4
125001 127500 28 699,72 35685,72 28,0 31 774,69 35060,97 27,5
127501 130000 28 699,72 36385,44 28,0 30 749,70 35810,67 27,5
130001 132500 28 699,72 37085,16 28,0 30 749,70 36560,37 27,6
132501 135000 28 699,72 37784,88 28,0 30 749,70 37310,07 27,6
135001 137500 28 699,72 38484,60 28,0 30 749,70 38059,77 27,7
137501 140000 28 699,72 39184,32 28,0 30 749,70 38809,47 27,7
140001 142500 28 699,72 39884,04 28,0 30 749,70 39559,17 27,8
142501 145000 28 699,72 40583,76 28,0 30 749,70 40308,87 27,8
145001 147500 28 699,72 41283,48 28,0 30 749,70 41058,57 27,8
147501 150000 28 699,72 41983,20 28,0 30 749,70 41808,27 27,9
150001 152500 28 699,72 42682,92 28,0 30 749,70 42557,97 27,9
152501 155000 28 699,72 43382,64 28,0 30 749,70 43307,67 27,9
155001 157500 28 699,72 44082,36 28,0 29 724,71 44032,38 28,0
157501 160000 28 699,72 44782,08 28,0 29 724,71 44757,09 28,0
160001 162500 28 699,72 45481,80 28,0 29 724,71 45481,80 28,0
162501 165000 28 699,72 46181,52 28,0 29 724,71 46206,51 28,0
165001 167500 28 699,72 46881,24 28,0 29 724,71 46931,22 28,0
167501 170000 28 699,72 47580,96 28,0 29 724,71 47655,93 28,0
170001 172500 28 699,72 48280,68 28,0 29 724,71 48380,64 28,0
172501 175000 28 699,72 48980,40 28,0 28 699,72 49080,36 28,0
175001 177500 28 699,72 49680,12 28,0 28 699,72 49780,08 28,0
177501 180000 28 699,72 50379,84 28,0 28 699,72 50479,80 28,0
180001 182500 28 699,72 51079,56 28,0 28 699,72 51179,52 28,0
182501 185000 28 699,72 51779,28 28,0 28 699,72 51879,24 28,0
185001 187500 28 699,72 52479,00 28,0 28 699,72 52578,96 28,0
187501 190000 28 699,72 53178,72 28,0 28 699,72 53278,68 28,0
190001 192500 28 699,72 53878,44 28,0 28 699,72 53978,40 28,0
192501 195000 28 699,72 54578,16 28,0 28 699,72 54678,12 28,0
195001 197500 28 699,72 55277,88 28,0 28 699,72 55377,84 28,0
197501 200000 28 699,72 55977,60 28,0 28 699,72 56077,56

28,0

 

Posté par PSLHDD à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2019

Immigration - différence de cultures - pays en développement

Immigration

Qu’ils viennent chez nous OU pour des raisons économiques OU à cause des guerres dans leurs pays, les migrants sont nos sœurs et nos frères!

Que les plus anciens se rappellent les guerres que nous avons vécues ici en Europe, ou encore de « nos » colonies que nous avons exploitées.

S’ils se retrouvent chez nous, c’est parce que nos décisions politiques passées, d’une façon ou d’une autre, les y ont poussés.

Ce que nous proposons à court terme

Nous avons le devoir d’accueillir les migrants avec humanité.

Mais ça ne veut pas dire tout laisser faire par n’importe qui et n’importe comment. Nos traditions et nos lois spécifiques à nos pays Européens sont bien différentes de celles qui s’appliquent un peu partout dans le monde.

Pendant 1 à 2 ans, ils vivent dans de grands ensembles comme aujourd’hui (anciennes casernes, anciennes écoles...). L’état finance les infrastructures et le personnel d’encadrement (gardes, employés administratif, médecins, enseignants,...).

Nous devons leur transmettre un minimum de connaissances afin qu’ils puissent s’intégrer au mieux dans notre pays. Cela commence par des cours ou de néerlandais, ou de français ou d’allemand selon la région linguistique dans laquelle ils sont hébergés.

Il y actuellement des milliers de personnes au chômage qui pourraient très bien leur enseigner une langue Nationale. Il ne faut pas être BAC+4 pour donner cours de langue, de géographie, d’histoire ou enseigner les 4 opérations mathématiques.

De cette façon, les migrants s’intègrent plus facilement sur le marché de l’emploi et participent plus efficacement à l’augmentation de notre PIB. Ils sont capables d’écouter la radio, la télévision, lire les journaux = comprendre notre culture. Ils suivent aussi mieux la scolarité de leurs enfants.

La construction des éco quartiers nécessitera beaucoup de main d’œuvre pendant 30 ans …

Les cours de langue intègrent des études de textes qui décrivent nos traditions folkloriques, nos traditions religieuses, nos traditions politiques, notre histoire et notre géographie.

On leur explique qu’ICI, c’est le CODE CIVIL qui fixe les choses qui sont autorisées et celles qui sont interdites, pas la RELIGION.

On leur explique qu’ICI, les lois expriment la volonté des femmes et des hommes, pas de DIEU.

On leur explique qu’ICI, ce sont les élus du PEUPLE qui font évoluer le CODE CIVIL, pas la RELIGION.

On leur explique qu’ICI, les hommes et les femmes sont égaux, que l’homosexualité n’est pas un crime. Qu’ICI les piscines sont mixtes. Qu’ICI une femme qui ne porte pas le voile n’est pas une « pute », etc...

On leur explique qu’ICI, deux personnes qui pratiquent des RELIGIONS différentes peuvent se marier civilement. Qu’ICI, homme et femme s’unissent librement, sans aucun arrangement entre familles.

Qui dit cours obligatoires dit aussi évaluations régulières. Les personnes qui ne démontrent pas suffisamment d’intérêt et de respect pour notre mode de vie européen sont expulsées vers leur pays d’origine ou un autre pays qui les accepte. Par exemple, des individus qui prôneraient l’application de la charia n’ont pas leur place en Europe = toute la famille retourne dans son pays d’origine.

Nous avons le devoir d’accueillir avec bienveillance, mais pas de mettre en péril notre système        social-démocrate.

Laisser aller, tout accepter, c’est dérouler le tapis rouge à l’extrême droite et à toutes ses dérives.

A plus long terme

DONNE UN POISSON A UN HOMME ET IL MANGERA UN JOUR. APPRENDS LUI A PECHER ET IL MANGERA TOUTE SA VIE.

L’état Belge, en concertation avec l’Europe, doit revoir sa façon de travailler avec les pays pauvres. On ne peut plus se permettre de distribuer des miettes une fois ici, une fois là-bas, ou payer la Turquie pour retenir des réfugiés sur son territoire.

Un pays se construit avec une administration efficace d’un côté et une police et une armée forte de l’autre côté. Ça ne se met pas en place en quelques années mais bien sur plusieurs générations.

L’administration assure le fonctionnement des différents services : enseignement, santé, agriculture, industrie, douane, … La police et l’armée assurent la sécurité du PEUPLE qui peut vaquer sereinement à ses occupations.

Nous proposons, en accord avec les pays pauvres demandeurs de mettre en place ce qui suit :

1)     Les pays Européens accueillent les jeunes gens - hommes et femmes - les plus méritants (= qui ont le plus de capacités) issus de ces pays. Peu importe que les cours se donnent en français, en espagnol, en allemand…, le plus important est de leur mettre de bonnes choses dans la tête.

     Nous leur assurons les formations en médecine, ingénierie, gestion, commandement (police et armée) … puis ils travaillent dans nos pays Européens pendant 5 ans pour se forger une bonne expérience. Après +-10 ans, ils retournent dans leur pays d’origine mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Mais entre-temps, les premières infrastructures auront été construites...

 

2)     Les pays Européens utilisent leurs compétences intellectuelles et industrielles pour aider ces pays pauvres à mettre en place les infrastructures de bases nécessaires au bon développement:

-    Construction de réseaux ferrés et d’atelier de maintenance.

-    Développement des voies navigables.

-    Construction de cimenteries, de laminoirs, de fonderies.

-    Distribution de l’eau potable, égouttage des eaux vannes et épuration.

-    Construction de centrales électriques hydrauliques, éoliennes et photovoltaïques.

-    Construction d’écoles, d’hôpitaux, de casernes de police et d’armée.

Ce ne sont pas des cadeaux gratuits où les Européens débarquent avec tout ce qu’il faut et réalisent eux-mêmes les travaux.

Non, l’essentiel de la main d’œuvre est locale. Les européens transfèrent leur savoir-faire dans les nouvelles usines mais aussi dans les écoles primaires et secondaires.

Il s’agit de transfert de « technologies de base » mais qui permettront à ces pays de devenir autonomes.

Un jour, peut-être dans 50 ans ou 100 ans, c’est nous qui aurons besoin de leur aide.

Ce n’est pas un projet sur 2 ou 3 ans qui consiste à livrer un ensemble d’usines « clé sur porte » et puis byebye. Non ! C’est un investissement sur le long terme. Un pays se construit sur 10, 20, ... 100 ans.

Rappelons-nous l’état de l’Allemagne en mai 1945 ! Aujourd’hui, c’est la super car à moteur V12 turbocompressé qui tire l’Europe !

Un autre bel exemple est celui du Royaume du Maroc. Un pays dirigé avec intelligence depuis plusieurs décennies et devenu le phare du développement Nord-Africain.

Mais que penser du Congo que nous avons « abandonné » à son sort en 1960. Les cadres locaux n’étaient pas prêts à prendre la relève. Non pas parce qu’ils sont « noirs », mais tout simplement car nous ne les avions pas suffisamment impliqués dans les organes de gestion et de décision.

A chacun de faire son analyse de « conscience historique » !

Posté par PSLHDD à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Accès à la Justice - Renforcer et respecter forces de l'ordre - Travailler à la réinsertion des détenus

Renforcer l’Etat de DROIT, premier rempart dans un monde civilisé.

 

Réinvestir dans la JUSTICE ; greffiers, juges, informatique & bâtiments

 

Depuis un temps certain, on constate que la justice est particulièrement mise à mal.

 

Cela a commencé par les bâtiments dont on a fortement négligé la maintenance par manque de prévoyance (on pourrait aussi parler des bâtiments scolaires).  

Tout qui vit dans une maison sait qu’il y a des travaux à réaliser régulièrement.

C’est la chose même pour un Palais de Justice, un Hôtel de Police, une prison,...

 

C’est la responsabilité des politiques passées : le 1er Ministre impose au Ministre de la Justice de réaliser des économies ; cela fera moins d’impôts à collecter et les électeurs seront contents.

On commence en reportant les peintures. 10 ans plus tard, ce sont encore des vieux châssis simples vitrages.

Après 20 ans, la vieille chaudière fioul rend l’âme.

Après 30 ans, des ardoises envolées laissent passer l’eau de pluie, les plafonds tombent et les archives sont bouffées par les champignons...

Le système informatique est digne des années ’80.

On termine en ne remplaçant pas le personnel lors des départs à la retraite.

Naturellement, la population qui voit seulement que « ça ne fonctionne pas bien » critique la Justice pour sa lenteur.

Aux prochaines élections, le politicien qui critiquera le plus la Justice est sur de se faire des voix en plus = le serpent mange sa queue = le populisme a gagné.

 

Le monde politique voudrait tuer l’Etat de droit qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

 

Nous clamons que s’il fait si bon vivre en Belgique, c’est en grande partie grâce à une Justice accessible au plus grand nombre.

 

Cette JUSTICE, qui fait la différence entre un ETAT CIVILISE et un PAYS DU TIERS MONDE, doit être correctement financée par l’ETAT = par les IMPOTS + l’INFLATION.

 

La JUSTICE a un coût !

 

 

Réinvestir dans la JUSTICE ; personnel d’intervention, équipements & bâtiments

 

On entend toujours que le personnel est en sous-effectif, qu’il est fatigué par des horaires difficiles, stressé par le public auquel il doit faire face... c’est évident !

 

L’Etat doit mettre plus de moyens financiers pour recruter plus de personnel.

Plus de personnel = moins de stress et plus de possibilités de varier le travail.

Cela veut dire aussi plus de policier dans les quartiers car nous pensons, que l’on ne peut pas tout solutionner depuis un beau quartier général et un porte-parole qui parle « bien » devant les caméras.

 

Un policier de quartier, ce n’est pas qu’un policier qui est affecté à un commissariat de quartier. C’est surtout un policier qui a le temps de patrouiller dans son quartier, de parler avec les gens, de constater les mille et une incivilités, qui a la possibilité de rappeler la loi, et si ça ne suffit pas, de sévir beaucoup plus vite.

Cela solutionnera beaucoup de problèmes tels que : voitures mal garées, dépôts sauvage de déchets, sentiment d’insécurité. 

 

Un commissariat de quartier, ce n’est pas un bâtiment transformé à la va comme je te pousse en commissariat.

C’est un bâtiment sécurisé, et pour les policiers, et pour leurs véhicules personnels et leurs véhicules d’intervention.

Un policier n’est pas là que pour dire « non, ça c’est pas bien », il doit disposer de toutes les infrastructures nécessaires à sa mission.

 

L’ETAT doit de nouveau marquer sa présence dans chaque quartier.

 

Un militaire n’est pas un policier et vice versa. 

Mais lorsque le militaire devient un peu plus âgé, pourquoi ne pas lui proposer un stage comme policier, ambulancier, pompier... Si le travail lui plait, il suit une formation adaptée et il est prioritaire pour cet emploi.

 

Réinvestir dans la JUSTICE ; travail d’éducation dans les prisons, travail de réinsertion des détenus dans la société

 

A l’état de droit, on associe facilement – et c’est normal – justice, prisons, prisonniers et réinsertion.

Nous pensons que chaque détenu doit être obligé de suivre des formations qualifiantes durant sa peine. La première étant l’obtention du CEB dans sa langue maternelle pour ceux qui ne le possèdent pas encore.

 

Evidemment, cela nécessite une refonte complète du système carcéral. Mais si l’on veut réellement réinsérer ces personnes, il faut commencer par la base : s’assurer que chacun possède un minimum de bons savoirs dans la tête.

Il y actuellement des milliers de personnes au chômage qui pourraient très bien leur enseigner les compétences pour obtenir le CEB dans une des 3 langues nationales.

En limitant la taille des groupes à 10 personnes, il ne faut pas moins de 1 000 professeurs pour donner cours aux 10 000 détenus.

Il ne faut pas être BAC+4 pour dispenser ces formations. Une personne qui a obtenu son diplôme d’humanités et qui est motivée est apte.

 

Les 1 000 enseignants sortent du chômage, ne perçoivent plus une partie des impôts payés par ceux qui travaillent, consomment, payent des impôts à leur tour... la machine économique redémarre pour les enseignants et les détenus peuvent entrevoir une réelle amélioration de leur destin.

 

Promettre de réaliser cela entre deux élections, c’est prendre les électeurs pour des cons. Mais planifier sur 30 ans cette politique, c’est réaliste.

 

L’agriculture BIO, un outil de réinsertion pour certains détenus

 

L’agriculture « ancestrale » nécessite plus de travaux « manuels ». Notamment l’arrachage des « mauvaises herbes ».

L’utilisation du hersage et du binage tiré par un tracteur n’est pas toujours possible.

En effet, en culture plus traditionnelle, on ne cultive pas un seul type de plante sur d’énormes parcelles, mais plutôt 10, 20 ou 30 plantes différentes sur 1 hectare.

 

On a ici besoin du travail et du savoir-faire de l’homme. Pas pour travailler mois après mois à quatre pattes dans la terre, mais seulement lorsque le coup de main de l’homme est plus efficace que celui d’un tracteur.

Un agriculteur ne peut pas se permettre d’engager en CDI une équipe de 10 « arracheurs » ou de 10 « bineurs » pour un travail qui va peut-être durer seulement 15 jours répartis sur 3 mois.

La période des récoltes nécessitent aussi des pics de travailleurs.

 

Mais la main d’œuvre coûte chère, ce qui force les agriculteurs à rester dans le monde de la grosse agro-industrie, de ses produits chimiques et de ses OGM.

 

Par contre, dans les prisons Belges, il y a environ 10 000 détenus que l’on tient enfermés dans des cellules. Cela coûte en impôts et les détenus ne deviennent pas « meilleurs » par magie. Au contraire...

 

Certains prisonniers méritent leur peine et il serait dangereux pour la société de les faire sortir prématurément.

Les salauds irrécupérables ne doivent plus jamais sortir de prison.

Nous sommes opposés à la peine de mort et pour ceux-là, nous prônons l’internement à vie.

 

D’autres, même s’ils méritent aussi leur peine, ne sont pas pour autant des crapules sanguinaires. Un jour ils sortiront. Alors, pourquoi ne pas commencer et tenter l’expérience avec 1% de la population carcérale = 100 personnes. Ce 1% de détenus paye sa dette à la société en aidant le PEUPLE à produire plus de nourriture BIO. C’est meilleur pour la société et c’est meilleur pour les prisonniers qui apprennent un métier « en plein air ».

Au quotidien, c’est aussi intéressant pour le détenu et sa famille qui peuvent vivre ensemble après les 8 heures de travail.

La confiance c’est bien, mais la méfiance c’est mieux. Tous les détenus qui participent à ce programme sont équipés de bracelet électronique 24h/24h. Ils sont géolocalisés en permanence. En dehors de la maison, ils portent en permanence une caméra et un microphone.

Tous ne deviendront pas agriculteur, horticulteur, jardinier... mais au moins, ils payent leur dette en travaillant pour le bien de tous.

C’est en tout cas préférable que de les tenir enfermés. La promiscuité dans les prisons n’a jamais été un élément de réinsertion dans la société.

Au niveau familial, les enfants vivent avec leur papa de façon « normale », pas une heure de parloir tous les 15 jours et 2 x 2 heures de bus ou de train.

 

Le démontage et le recyclage des anciens appareils, encore un autre outil de réinsertion pour certains détenus

 

Nous recyclons de plus en plus de choses pour récupérer  les matières premières. Certains objets sont réparés et remis en vente. Nous devons encore améliorer nos taux de recyclage.

 

Démonter « proprement » un ancien appareil pour bien séparer toutes les matières premières n’est pas très compliqué et ne nécessite que peu d’outillage. Cela présente aux moins 3 gros avantages :

-    On recycle beaucoup mieux en triant manuellement plutôt qu’en utilisant des machines.

-    L’opérateur voit comment sont fabriqués les différents objets.

-    On peut combiner avec cours professionnels en fonction de la filière de recyclage.

 

Exemple : le détenu qui travaille au recyclage d’électroménagers (frigos, cuisinières, friteuse, ...) pourrait très bien suivre une formation qualifiante pour apprendre à réparer ces électroménagers.

 

Exemple : le détenu qui recycle du vieux mobilier pourrait suivre une formation pour devenir ébéniste, garnisseur,...

 

 

Personnes qui se droguent, trafics de drogues, personnes qui vivent dans les rues.

 

Personnes qui se droguent

 

Les personnes qui se droguent sont dangereuses pour elles-mêmes et pour la société en général.

 

Elles sont dangereuses pour elles-mêmes car elles détruisent leur santé en accéléré. Quasiment tous en sont conscients et tous aussi pensent ne pas pouvoir s’en sortir.

 

Ils sont dangereux pour la société en général car ils propagent plus rapidement des maladies, ils sont souvent contraints de voler ou de se prostituer pour trouver l’argent et acheter leur drogue. Ils deviennent aussi de nouveaux revendeurs = ils doivent trouver de nouveaux clients par tous les moyens et la pieuvre noire continue son œuvre.

 

On ne peut plus laisser ces personnes livrées à elles-mêmes en espérant que des salles de shoots encadrés suffiront à solutionner le problème.

Elles doivent être internées en milieu hospitalier le temps nécessaire à leur sevrage ; 3 mois, 1 an, 2 ans ou plus longtemps si nécessaire.

Certains diront que c’est de l’abus d’autorité.

Nous défendons le point de vue qu’il faut aider ces personnes à se soigner, même contre leur gré.

Sinon c’est accepter de ne pas intervenir quand des personnes sont en danger : les personnes droguées elles-mêmes et les citoyens qui sont victimes de leurs agressions.

 

Trafics de drogues

 

Après avoir autorisé la détention de cannabis à usage personnel, certains « bobo-populistes » défendent l’idée d’autoriser la culture de cannabis à usage personnel... et puis, quoi, ils autoriseront aussi la culture de champs de pavots à usage personnel ?!!!

Il ne faut pas confondre l’usage médical qui peut être fait du cannabis ou d’autres drogues, pour soulager des douleurs, et des consommations addictives qui rendent les consommateurs amorphes.

 

S’il était facile de lutter contre les trafiquants, ça se sauraitL.

L’ETAT doit renforcer la lutte au niveau mondial, européen, national et local.

 

Toute personne qui réalise du trafic de drogue doit être emprisonnée immédiatement.

Ce sont bien souvent des personnes qui n’ont pas d’autres choix mais ce n’est pas une raison pour laisser faire.

Les états doivent faire la publicité de ces personnes incarcérées afin de dissuader d’autres d’essayer.

Pour le travail de réinsertion, nous renvoyons au programme de formations en prison.

 

Au niveau mondial – sous l’égide de l’ONU ? – il faut cibler les pays producteurs.

Envoyer des commandos pour arracher les plantes « droguifères » ne fera que déplacer et temporiser la production.

Il faut au préalable mettre en place des politiques d’aides au développement pour que les populations locales aient plus d’intérêts à travailler « normalement » que pour des narcotrafiquants.

 

 

 

 

 

Posté par PSLHDD à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

On devient ce que l'on mange :-) STOP au libéralisme dans le monde agricole

Fermiers, nourriture, agriculture, élevage : STOP à la libéralisation sauvage

L’actualité met régulièrement en avant des scandales dans le secteur alimentaire. Ces scandales sont liés à la précarité du monde agricole et à la cupidité de certains industriels.

Pendant des siècles, les agriculteurs ont garanti notre alimentation, et puis, en quelques années, le monde politique les a plongés dans la mondialisation. A des spécialistes de la terre, on a demandé de devenir des experts de la chimie et de la spéculation sur les ressources alimentaires. S’il y a bien une chose qui ne doit pas être bradée, c’est l’agriculture. Le terroir, c’est l’âme des hommes, c’est la somme de tous les savoir-faire appris génération après génération.

Chaque pays doit pouvoir protéger son agriculture (au sens large du terme). Nous défendons les priorités suivantes :

Production de produits de qualité (on devient ce que l’on mange) et commercialisation locale dans des circuits courts (réduction de la pollution liée au transport, réduction des intermédiaires, augmentation de la marge bénéficiaire des producteurs). Bien évidemment, on ne va pas interdire les bananes, les ananas, le chocolat et les autres produits des pays chauds J J J

Progressivement, mise en place de quotas de production et de prix garantis pour les produits de qualité. Le processus est combiné à des aides pour sortir progressivement des OGM, des pesticides et des insecticides chimiques. Ces incitants financiers encourageront à revenir à des pratiques ancestrales beaucoup plus respectueuses des sols.

Accompagnement financier et technique pour remettre en culture des variétés plus rustiques, moins productives mais plus résistantes.

Encouragement aux manières de faire innovantes dans le secteur agricole :

- Aujourd’hui, on fabrique des bombes intelligentes guidées par laser et GPS.

- On envoie des sondes se poser sur Mars.

- Des véhicules automobiles se déplacent seuls dans la circulation.

Nous soutiendrons les industriels qui développerons des robots désherbeurs qui sont capables de faire la différence entre une mauvaise herbe et une bonne plante et robots « tueurs » qui détectent les insectes nuisibles et les tuent.

Nous adapterons la législation pour permettre aux personnes faiblement qualifiées de trouver facilement du travail : par exemple dans les cultures biologiques qui demandent plus de main d’œuvre à certains moments de l’année.

Nous favoriserons le développement de la filière « élevage d’insectes » pour faciliter une production des protéines « différentes ».

 

Les agriculteurs doivent retrouver une stabilité et une sérénité dont ils ont été dépossédés par le monde politique et par la grande industrie alimentaire.

 

Posté par PSLHDD à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Relancer l'activité industrielle en Belgique grâce au soutient MASSIF à la transition énergétique

Relancer l’activité industrielle Belge et favoriser la transition environnementale

Relance de l’activité industrielle dans le secteur des TRANSPORTS EN COMMUN

L’état (càd Le PEUPLE) garanti à chacun de se déplacer facilement. La manière la plus efficace (en terme de coût, de consommation d’énergie, de matières premières, de pollution) est de favoriser l’usage des transports en commun.

Pour cela, l’Etat commande annuellement du matériel aux constructeurs installés en Belgique ;

-    25 locomotives et 150 voitures de voyageurs ~ 15000 places assises en + chaque année.

-    200 voitures de tram/métro combinées en rames de 2 ou de 3 voitures ~ 80 rames de tram/métro ~ 6000 places assises en + chaque année.

-    1000 bus, certains optimisés pour la ville, d’autres pour les liaisons entre villes ~ 30 000 places assises en + chaque année.

-    200 minibus pour les liaisons entre petits villages ou en ville lors des faibles périodes d’affluence ~ 2000 places assises en + chaque année.

Ces nouveaux équipements doivent satisfaire à de hautes normes environnementales : très faible consommation, très faible pollution, maintenance réduite, recyclage facile,...

L’état encourage l’utilisation des combustibles renouvelables dans ces transports en commun.  Des encouragements fiscaux permettent aux constructeurs d’alléger leurs coûts de recherche développement.

Tous les sous-ensembles qui composent un véhicule complet doivent être produits en Belgique : les sièges, les vitrages, les pneus, les jantes, les moteurs thermiques et électriques, l’électronique, les châssis, les carrosseries, les climatisations, la peinture...

Les constructeurs de véhicules ont enfin une perspective positive sur les ventes futures et ils peuvent investir sereinement.

Les sociétés de transports peuvent mieux planifier leurs moyens humains et financiers. Les sociétés de transport peuvent se concentrer sur la gestion du transport au quotidien.

L’état verse une dotation annuelle aux sociétés de transport pour financer le salaire des conducteurs de ces nouveaux engins.

Les transports en commun sont gratuits car on applique une meilleure répartition de la richesse et les structures de gestion sont réduites.

Le secteur privé est également sollicité pour assurer l’exploitation de certains transports en commun.

En contrepartie, les organes de gestion de transport public sont réduits. Il n’est pas normal de garder des structures de gestion pyramidales. Il est imposé aux organes de gestion de transports en commun par train, tram, métro et bus d’organiser des points d’arrêts avec abris voyageurs éclairés, chauffés et gardés + parkings vélos et voitures sécurisés.

 

Relance de l’activité industrielle dans le secteur des VEHICULES PRIVES AUTOS ET MOTOS

Les constructeurs moto

Les constructeurs de motos installés en Belgique construisent des véhicules motorisés avec de l’électricité, de hydrogène ou de l’air comprimé. Ils sont encouragés à produire des motos propres et présentant des éléments de sécurité efficaces ;

-      0% CO2, 0% NOx.

-      airbags moto et airbags pilote et passager.

-      vitesse limitée à 120 km/h.

-      au moins 750 km d’autonomie à 90 km/h. Au moins 500 km d’autonomie en ville.

-      tous les sous-ensembles sont produits en Belgique.

La fiscalité encourage leurs produits : 0% de TVA et réduction de la base imposable de 15% de la valeur de la moto, et tant qu’elle reste la propriété du 1er acheteur et pendant maximum 10 ans.

 

Les constructeurs automobiles

Ils sont installés en Belgique. Ils construisent des véhicules motorisés avec de l’électricité, de hydrogène ou de l’air comprimé. L’essence, le diesel et le LPD sont autorisés si ces véhicules démontrent des performances très supérieures à ce qu’il se fait actuellement. Les véhicules doivent atteindre ou dépasser les performances suivantes :

-      0% CO2, 0% NOx.

-      le véhicule est équipé d’airbags intérieurs et extérieurs.

-      vitesse limitée à 120 km/h.

-      une autonomie d’au moins 1500 km en roulant à 90 km/h stabilisé.

-      une autonomie d’au moins 2000 km en roulant à 50 km/h stabilisé.

-      une autonomie d’au moins 1500 km en circulant en ville.

-      une excellente isolation thermique pour limiter l’usage de la climatisation en été et du chauffage en hiver.

-      l’ordinateur de bord enregistre les consommations et les modes de conduite afin d’améliorer la consommation des générations futures de véhicules.

-      tous les sous-ensembles sont produits en Belgique.

Comme pour les motos, la fiscalité encourage leurs produits : 0% de TVA et réduction de la base imposable de 15% de la valeur de la voiture, et tant qu’elle reste la propriété du 1er acheteur et pendant maximum 10 ans.

 

Anciens véhicules

Les législations Belge et Européenne doivent être revues pour permettre d’électrifier les anciens véhicules essence ou diesel qui ne correspondent plus aux normes antipollution.

En Angleterre et en Amérique, il est légalement autorisé d’adapter de nouvelles motorisations électriques ou hybrides sur d’anciens véhicules.

Tout le monde n’a pas les moyens d’acheter un nouveau véhicule électrique à 25 000 €. Alors pourquoi pas chez nous aussi? L’EUROPE doit servir les citoyens avant tout, les financiers en dernier !

 

Relance de l’activité industrielle dans le secteur du GENIE CIVIL

La construction des éco quartiers nécessite de nombreux engins de génie civil : camions, bulldozers, chariots à fourches, grues à tour, monte-charges, bétonneuses, dameuses,...

Les entrepreneurs qui investissent dans les équipements construits en Belgique peuvent réduire leur base imposable de 25% de la valeur d’achat pendant 10 ans.

La construction des éco logements va booster toute l’économie du secteur construction ; En moyenne, une nouvelle maison sera composée de 1 hall d’entrée, 1 cuisine, 1,5 salle de bain, 1 salon, 1 salle à manger, 3 chambres, 1 grenier, 1 grand garage, 1 jardin.

 

La construction d’un éco logement nécessite :

120 m3 de béton, 100 m2 de briques de façade, 50 m3 de pousse PUR, 200 m2 de carrelage, parquet, béton ciré, chauffages sols...300 m2 de toiture, 3 portes extérieures, une porte de garage, 10 châssis, 10 portes intérieures, 2 fenêtres de toit, 2 électroménagers intelligents (lave-linge et lave-vaisselle) + 1 système informatique pour tarification prix énergies + planifier consommations en liaison avec le centre opérationnel de la micro-centrale électrique, 1 cuisinière + 1 four électriques et une cuisinière + 1 four à pellets, 1 frigo et 1 congélateur très bien isolés et avec stockage de froid, 1 salle de bain, 2 WC, 1 pompe à chaleur à 2 niveaux de compression d’une puissance thermique de 5 KW (elle est délestable), 30 m2 de panneaux solaires thermiques + 4 boilers de 500 litres, 150 m2 de panneaux solaires photovoltaïques + 1 onduleur de 30 KW, 1 chargeur électrique dans le garage, 1 ventilation double-flux, 1 citerne isolée d’eau de pluie de 50 m3, 1 abris de jardin.

 

La construction d’un éco quartier de 1000 éco logements comprend :

1000 maisons = 20 km de routes = 10 km de trottoirs = 10 km de piste cyclable = 100 micro-centrales de 20 KW chacune = 100 groupes électrogènes 20 KW, 1 station-service hydrogène comprimé, 1 station-service air comprimé, 1 centrale électrique renouvelable dans laquelle on trouve 6 rotors accumulateurs d’énergie électrique (6 x 580 KW), 20 tonnes de batteries stationnaires au plomb-acide (40 KW en continu, 2 MW en pointe) et 10 électrolyseurs (10 x 1 MW).

 

Posté par PSLHDD à 23:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les électroménagers compatibles EnR prennent un peu plus de place dans la maison :-)

6ème raison : qui dit énergie renouvelable, dit disponibilité variable de l’énergie, dit anticipation des consommations d’énergies

Production de froid : frigo & congélateur

Un frigo ou un congélateur peut démarrer son compresseur à n’importe quel moment de la journée = appel de puissance de ~100 watts. Si 500 000 frigos redémarrent en même temps, ça représente un appel de puissance de 100 watts x 500 000 = 50 000 000 watts = 50 mégawatts.

Dans chaque éco logement, il y a 1 frigo et 1 congélateur. Mais ils possèdent 2 particularités :

-     Ils ont 20 cm d’isolant au lieu de 5 cm. Ils sont donc plus larges et plus hauts de ~ 30 cm.

-     Ils sont pourvus d’un réservoir de glycol de 50 litres qui stocke le froid pour au moins 24 heures. Le glycol est refroidi quand il y a du soleil ou du vent.

Conclusion : dans un éco logement, on peut garantir le confort moderne d’un frigo et d’un congélateur, mais ils occupent plus de place que les modèles actuels. Pour que la cuisine soit ergonomique, c’est préférable de reconstruire une nouvelle maison.

Production d’eau chaude et d’électricité : machine à lessiver & lave-vaisselle

L’eau chaude produite par les panneaux solaires thermiques peut se stocker facilement pendant 2 jours et servir à alimenter le lave-vaisselle ou la machine à lessiver. Il suffit qu’ils soient construits avec une arrivée « eau froide » et une arrivée « eau chaude ».

Par contre, l’électricité que consommeront ces 2 appareils devra être produite instantanément. L’électricité de nuit sera plus chère (il n’y a plus d’électricité photovoltaïque et il y a peut-être de l’électricité éolienne à transporter depuis la mer du Nord, ou il faut utiliser les groupes électrogènes, ou les batteries...).

Par contre, si on règle la minuterie sur « économique », le lave-vaisselle nouvelle génération ou le lave-linge nouvelle génération attend qu’il fasse jour pour consommer l’électricité photovoltaïque produite sur le toit de l’éco logement.

Production de chaleur pour chauffer la maison ou produire de l’eau chaude : micro-réseau de chaleur, pompe à chaleur, chauffage sol basse température

Les prévisions météorologiques permettent d’anticiper finement les besoins de chaleur de chaque logement durant les 5 prochains jours.

La domotique de chaque éco logement permet de planifier besoins eau chaude sanitaire, eau chaude machine à lessiver, lave-vaisselle, chauffage logement.

Quand la demande de chaleur sera plus importante que ce qu’apporteront les énergies renouvelables, 2 systèmes seront utilisés ;

a)     Lors des heures de pointes, on démarrera les groupes électrogènes des micro-centrales adjacents aux écologements où la demande de chaleur est la plus importante.

L’électricité sera injectée dans le réseau de l’éco quartier des 1000 écologements.

La chaleur sera transmise vers le ou les logements qui en ont le plus besoin (via le micro-réseau de chaleur entre chaque micro-centrale et ses 10 logements les plus proches).

b)     Pour les besoins de chaleur moins importants, comme par exemple, un appoint de 100 litres d’eau chaude pour la douche des enfants et la lessiveuse, ce sera la pompe à chaleur de l’éco logement qui sera mise à contribution. Elle puisera ses calories dans une citerne enterrée et isolée de 50 000 litres. Cette citerne enterrée est réchauffée par les PST lorsque les boilers sont déjà réchauffés.

Pour une chauffer une maison à moindre coût, il faut aussi y installer un chauffage sol basse température. En hiver les PST savent produire de l’eau tiède mais rarement de l’eau chaude !

Pour acculer la chaleur pendant plusieurs jours, le sol chauffé doit faire au moins 10 cm d’épaisseur, 20 cm idéalement = 4 jours d’autonomie de chauffage.

Donc, il est impossible d’envisager la transition énergétique vers le 0% carbone avec les logements actuels car :

- Il n’existe pas la possibilité de faire passer dans une dizaine de caves contigües ce micro-réseau de chaleur.

- Il n’y a pas de place pour construire les micro-stations électriques.

- Il n’y a pas de place pour construire un stockage de 50 000 litres dans chaque jardin.

- On ne peut installer de chauffage sol assez épais que dans de rares logements existants.

Production de chaleur pour cuisiner : électricité & bois

Il y a deux sortes de cuisinières dans un écologements :

-     Une cuisinière électrique, quand il y a beaucoup d’électricité photovoltaïque (le jour) ou d’électricité éolienne en Mer du Nord.

-     Une cuisinière à pellets, quand il n’y a pas beaucoup d’électricité renouvelable. Le réservoir de 2 m3 de pellets se trouve dans le garage. La cheminée de la cuisinière à pellets se ramone depuis le garage, sans faire de poussières dans la cuisine.

 

Donc, il est impossible d’envisager la transition énergétique vers le 0% carbone avec les logements actuels car :

Les cuisines ne sont pas prévues pour recevoir les deux cuisinières électrique et bois.

Il n’y a que rarement la place pour installer le stockage de 2 m3 de pellets + la cheminée.

Il n’y a pas assez de place pour y installer les plus larges frigos et congélateurs qui accumulent le froid le jour pour le restituer la nuit.

Chargeur véhicules électriques

Très souvent, les garages actuels suffisent à peine à garer une voiture et 2 vélos et ne sont pas raccordés à l’électricité.

Quant à la voirie, c’est déjà difficile de créer des pistes cyclables. Si en plus, il faut venir « caser » des chargeurs pour les véhicules, les piétons devront se déplacer sur la rue ;-).

Donc, il est impossible d’envisager la transition énergétique vers le 0% carbone avec les logements actuels car les boxes de garages, quand il y en a, ne sont pas prévus pour installer des chargeurs électriques. Quand les voitures sont garées sur le chemin, les trottoirs ne sont pas assez larges.

 

 

 

Posté par PSLHDD à 23:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Micro centrale électrique 20 KW par 10 à 20 éco logements permettant l'exploitation de la cogénération

5ème raison : COGENERATION = utilisation rationnelle de l’énergie = URE

Lorsque l’on n’a plus d’autre choix que de brûler du carburant pour produire de l’électricité en heure de pointe, le rendement de conversion carburant à énergie électrique = 30 à 40% dans le meilleur des cas.

Le reste du carburant est transformé en chaleur et évacué en vapeur d’eau dans les grandes tours de refroidissement = pour réchauffer encore un peu plus la planète ! C’est ce qu’ils veulent faire avec leurs nouvelles grosses centrales au gaz pour un total de 3 gigawatts.

Nous prônons une solution « 2 en 1 » bien plus efficace et moins onéreuse :

Par groupe de 10 écologements, on trouve 1 micro-centrale électrique de 20 kilowatts, qui produit lors des pointes de demande d’électricité (1 à 4 heures par jour, de novembre à février).

La chaleur récupérée est envoyée dans un micro-réseau de chaleur qui passe par les caves des 10 écologements attenants.

Une micro-centrale occupe la surface de 4 places de parking.

On y réalise aussi l’interconnexion électrique avec le réseau électrique de l’éco quartier.

Dans chaque éco quartiers de 1000 écologements, il y a 100 micro-centrales de 20 kilowatts. (on pourrait utiliser les moteurs diesels des voitures rénovées avec des kits électriques).

Au niveau National Belge, on dispose ainsi d’une puissance disponible dans les 30 secondes de :

3 000 000 écologements x (20 Kilowatts / 10 écologements) = 6 000 000 Kilowatts = 6 Gigawatts.

--> PLUS DE RISQUE DE BLACK OUT !!!

A hauteur de la micro-centrale électrique, il y a une citerne de 10 000 mètres cubes d’eau de pluie.

Elle récupère l’eau de pluie des 10 écologements attenants, la décante, la filtre et l’envoit sous pression vers les 10 écologements attenants.

Cette eau alimente les toilettes et les machines à lessiver de chaque éco logement par le même vide technique que le micro réseau de chaleur. On peut aussi s’en servir pour les douches.

--> Moins d’eau potable à pomper dans les nappes phréatiques.

--> Possibilité de potabiliser l’eau de pluie pour chaque propriétaire.

--> Moins d’eau à transporter des points de captages vers les centres urbains.

--> Moins de tartre = durée de vie plus longue des électroménagers.

--> Le grand volume de la citerne permet mieux gérer les orages que l’on connait de + en + violents.

--> Grand volume d’eau disponible en cas d’intervention des hommes du feu.

--> En cas de sécheresse (comme en 2018), on assure le même confort de vie moderne sans épuiser les nappes phréatiques.  Tout le monde s’accorde à dire que le réchauffement climatique ne fait que commencer, alors nous devons anticiper les conceptions des écologements (10 000 m3 pendant 24 mois = 10 000 000 litres pour 40 habitants des 10 écologements pendant 2 ans = 340 litres par personne et par jour).

 

Donc, il est impossible d’envisager la transition énergétique vers le 0% carbone avec les logements actuels car il n’existe pas la possibilité de faire passer dans une dizaine de caves contigües ce micro-réseau de chaleur. Il n’y a pas non plus de place pour construire les micro-stations électriques.

Les logements actuels ne permettent pas d’appliquer les principes de l’URE.

Posté par PSLHDD à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les centrales électriques actuelles ne sont pas compatibles avec les énergies renouvelables

4ème raison : les centrales électriques actuelles ne sont pas capables d’absorber l’excédent d’énergie renouvelable.

Les nouvelles centrales renouvelables permettent de stocker l’excédent d’électricité renouvelable lorsqu’il y a beaucoup de soleil et/ou beaucoup de vent.

L’électricité est stockée de différentes façons : contrepoids, hydrogène, batteries électriques, rotors qui tournent très vite.

Ce sont là des solutions technologiques simples qui permettent de garantir le même confort de vie, sans combustibles fissiles ou fossiles.

Donc, il est impossible d’envisager la transition énergétique vers le 0% carbone avec le réseau électrique actuel et les centrales électriques actuelles.

Posté par PSLHDD à 23:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le réseau électrique actuel n'est pas adapté aux énergies renouvelables

3ème raison : le réseau électrique actuel n’est pas capable d’absorber l’énergie renouvelable quand il y a beaucoup de soleil.

C’est pour cela qu’actuellement, la puissance est limitée à 10 kilowatts de PV pour chaque particulier.

Dans un éco quartiers de 1000 logements, lorsque le soleil brille fortement, on disposera d’une puissance de : 1000 logements x 150 m2 x ~200 watts/m2 = ~30 000 000 watts = ~30 mégawatts.

Même si 10% sont consommés directement, que fait-on avec le reste ? On bloque les onduleurs des PV pour ne pas perturber les vieux réseaux électriques ou on trouve une autre solution pour le bien du PEUPLE ?

Non ! à On construit une centrale électrique renouvelable pour chaque éco quartier de 1000 éco logements. Les différents écologements sont interconnectés jusqu’à la centrale renouvelable avec des câbles électriques de section suffisante pour transporter toute la puissance disponible quand il y a beaucoup de soleil.

Donc, tout le réseau électrique actuel n’est pas conçu pour transporter les grandes quantités d’énergie électrique renouvelable qui garantissent l’indépendance énergétique.

Posté par PSLHDD à 23:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Oude huizen ne sont pas conçus pour recevoir suffisament de zonne panelen PST et PV

2ème raison : les anciens logements ne disposent pas d’assez de surface de toiture pour produire assez d’énergie pour l’eau chaude, le chauffage et la mobilité.

Idéalement, un écologement standard (2 adultes + 2 enfants) doit posséder 30 m2 de panneaux solaires thermiques et 150 m2 de panneaux solaires photovoltaïques.

Pour capter le maximum de rayonnement solaire, il faut interdire les orientations des panneaux solaires vers l’ouest ou vers l’est et imposer de les orienter vers le SUD +- 15°, pas plus de décalage (= entre l’azimut 165° et l’azimut 195°, en passant par le SUD).

Seulement ~10% des constructions actuelles rentrent dans les conditions d’orientation.

Et de ces ~10% très peu présentent assez de surface de toit non ombragé.

Les panneaux solaires thermiques PST doivent être inclinés entre 60° et 90° sur l’horizontale (60° = fort inclinés et 90° = à la verticale).

Pourquoi ? Pour favoriser la production d’eau chaude solaire durant la période de fin octobre à fin février, quand le soleil est plutôt rare et bas sur l’horizon. Par contre en été, il y a tellement de soleil, que ça ne change rien.

Remarque : poser les PST verticalement sur le mur sud des écologements permet d’ajouter une isolation supplémentaire au mur (en général, les intempéries viennent du sud-ouest).

4 boilers de 500 litres chacuns stockent la chaleur des PST durant plusieurs jours. Car on peut avoir du soleil certains jours et rien pendant d’autres. Il faut donc assez de boilers pour stocker cette chaleur. Dans une vieille maison, il est impossible d’installer autant de boilers.

Les panneaux solaires photovoltaïques PV sont posés entre 30° et 40° d’inclinaison pour produire le plus possible d’électricité quand il y a assez bien de soleil (de début avril à fin septembre).

Sur le toit, il faut prévoir 10% de surface libre en plus pour poser une échelle entre les PV afin que le technicien y accède facilement (nettoyage, démoussage, remplacement).

Remarque : les PV que l’on posera dans les éco quartiers à partir de 2020 auront un rendement moyen de « seulement » ~ 20% mais nous gardons le nucléaire au moins jusqu’en 2040 pour compenser quand il n’y a pas assez de soleil et de vent.

En 2050, toutes les centrales nucléaires « devraient » être fermées et on sera alors dans le marché de renouvèlement des anciens PV par de nouveaux PV de ~ 30% à ~ 40% de rendement.

Ils permettront de produire beaucoup plus d’électricité pour compenser la disparition du nucléaire, du gaz, du charbon et du pétrole.

La surface de toiture au sud = cos (40°) x 150 m2 x 1.1 (espace libre échelle) = 126 m2.

Ce qui signifie 2 x 126 m2 = 252 m2 bâti au sol, minimum, y compris le double garage.

Plutôt que de construire de beaux écologements spacieux, certains « écologistes » prônent la décroissance = construire des clapiers exigus isolés avec de la paille ou de la laine de mouton. 

Et pour produire assez d’électricité photovoltaïque, ils utiliseront les terres agricoles et les recouvriront de PV... la logique de certains écolos n’est pas compatible avec le bien-être du PEUPLE !

Donc, la grande majorité des vieux logements n’est pas adaptée pour y poser les surfaces nécessaires de PST et PV qui garantissent le confort moderne et l’indépendance énergétique.

 

 

2de  reden: oude huizen hebben onvoldoende dakruimte om genoeg energie te produceren voor warm water, verwarming en mobiliteit.

Idealiter moet een eco huis (2 volwassenen + 2 kinderen) 30 m2 thermische zonnepanelen en 150 m2 fotovoltaïsche zonnepanelen hebben.

Om de maximale zonnestraling te vangen, is het noodzakelijk om de oriëntatie van de zonnepanelen naar het westen of naar het oosten te verbieden en op te leggen om ze naar het ZUID + - 15 ° te richten, niet meer loszetten (= tussen het azimut 165 ° en 195 °, die door het ZUIDEN gaat).

Slechts ~ 10% van de huidige gebouwen bevindt zich in de oriëntatievoorwaarden.

En van deze ~ 10% hebben maar heel weinigen voldoende niet schaduwrijk dakoppervlak.

Thermische zonnepanelen TZP moet een helling tussen 60 ° en 90 ° op de horizontale lijn hebben (60 ° = sterk hellend en 90 ° = verticaal).
Waarom? De productie van warm water uit zonne-energie bevorderen in de periode van eind oktober tot eind februari, wanneer de zon veeler schaars en laag aan de horizon is. Door nadelen in de zomer, is er zoveel zon, het verandert niets.
Opmerking: door de TZP 's verticaal op de zuidmuur van de eco huis te plaatsen, wordt extra isolatie aan de muur toegevoegd (meestal is het weer vanuit het zuidwesten).

4 boilers van elk 500 liters hamstert de warmte van de TZP gedurende meerdere dagen op. Omdat we enkele dagen zonneschijn hebben en niets voor anderen. Dus genoeg boilers om deze warmte op te hamsteren. In een oud huis is het onmogelijk om zoveel boilers te installeren.

Fotovoltaïsche zonnepanelen FZP worden geplaatst tussen 30 ° en 40 ° helling om zoveel mogelijk elektriciteit te produceren als er voldoende zon is (van begin april tot eind september).
Op het dak is het noodzakelijk om 10% meer vrije ruimte te bieden om een ​​ladder tussen de PV te plaatsen, zodat de technicus gemakkelijk toegang heeft (reinigen, ontschuimen, vervangen).

Opmerking: de FZP die vanaf 2020 op de zak van de eco-buurten worden plaatsen, zullen een gemiddelde return van "slechts" ~ 20% hebben, maar we houden het laste kern centrale op zijn minst tot 2040 om te compenseren wanneer er niet genoeg is zon en wind.

Tegen 2050 moeten alle kerncentrales worden gesloten en zullen we dan op de markt zijn voor het vernieuwen van oude FZP met nieuwe FZP met een efficiëntie van ~ 30% tot ~ 40%.

Ze zullen veel meer elektriciteit produceren om de verdwijning van nucleair, gas, kolen en olie te compenseren.

Het dakoppervlak naar het zuiden = cos (40 °) x 150 m2 x 1,1 (vrije ruimte ladder) = 126 m2.
Dat betekent 2 x 126 m2 = 252 m2 gebouwd op de grond, minimum, inclusief de 2 wagen garage.

In plaats van mooie, ruime eco huizen te bouwen, pleiten sommige 'ecologen' voor vermindering = het bouwen van smalle hokken geïsoleerd met stro of schapenwol.
En om genoeg fotovoltaïsche elektriciteit te produceren, zullen ze landbouwgrond gebruiken en ze bedekken met FZP ... de logica van sommige ecologen is niet compatibel met het welzijn van de MENSEN!
Dus de overgrote meerderheid van oude huizen is niet geschikt voor het leggen van de nodige oppervlakken van TZP en FZP die modern comfort en energieonafhankelijkheid garanderen.

 

 

Posté par PSLHDD à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Onvermogen te isoleren 1 vieux logement pour lui fournir assez d'énergie met het hernieuwebaar

1ère raison : à cause de l’impossibilité d’isoler efficacement les vieux logements dans le cadre d’une transition énergétique qui vise le 0% pollution (= plus de pétrole, plus de gaz, plus de charbon et plus d’uranium)

Dans un monde idéal, il suffirait de bien isoler les murs extérieurs des logements existants pour ne plus avoir besoin de les chauffer en hiver et de les climatiser en été.

Malheureusement, en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles,  presque tous les logements ont été construits de telle façon que les murs absorbent l’humidité ascensionnelle (vieux murs construits avec des vieilles briques). Il y a aussi beaucoup de ponts thermiques au niveau des portes, fenêtres et toiture.

C’est le vent qui souffle sur les murs qui permet d’évacuer l’humidité ascensionnelle.

Si on pose des isolants sur ces murs, ils deviennent étanches au vent = il n’y a plus de ventilation des murs mais les murs continuent d’absorber l’humidité ascensionnelle = apparition de taches noires sur les murs à l’intérieur et parfois apparition de la mérule et maladies pulmonaires pour les habitants.

Certains préconisent l’installation d’une ventilation double-flux = VMC, mais dans un vieux logement, elle n’est pas facile à installer et n’est pas suffisante pour évacuer cette humidité ascensionnelle. La VMC permet seulement d’évacuer l’humidité liée à la cuisine, la respiration, la salle de bain.

En ville, la VMC aspire l’air pollué extérieur pour le ressoufler dans la maison L.

A cause de la surépaisseur de l’isolation extérieure (+- 20 cm) et du bardage, il faut changer tous les seuils de porte et de fenêtre, les descentes d’eau et certaines corniches. Parfois, on doit aussi remplacer les portes et les fenêtres.

Certains trottoirs sont parfois tellement étroits que pour isoler la façade et garder une largeur de circulation suffisante sur le trottoir, il faudra réduire la largeur de la voirie. Ça veut aussi dire déplacer les avaloirs de certains égouts, les bordures, la signalisation routière ...

Pour que l’isolation extérieure soit efficace, il faut aussi qu’elle descende à +- 1 mètre de profondeur = ouverture trottoirs pour fixer mécaniquement isolants imputrescibles contre murs enterrés (conduites d’eau, de gaz, d’électricité, téléphone, internet, égouts = beaucoup d’impétrants = beaucoup de problèmes).

Et le vieux toit, il s’appuye sur quoi ? Bin, les vieux murs tin ! = courts-circuits thermiques.          

Donc, il n’est pas impossible d’isoler correctement un vieux logement, mais les problèmes auxquels on doit faire face rendent la tâche difficile et donc chère.

Au final, c’est un emplâtre sur une jambe de bois et il faudra toujours avoir recours à beaucoup d’énergie pour assurer le confort thermique (eau chaude, cuisinière, frigo, chauffage...).

 

1ste reden: vanwege het onvermogen om effectief de oude behuizing te isoleren als onderdeel van een energietransitie die de vervuiling 0% (= geen meer olie, gas, steenkool en uranium)

In een ideale wereld zou het voldoende zijn om de buitenmuren van bestaande huizen te isoleren om ze niet langer te verwarmen in de winter en airconditioning in de zomer.

Helaas zijn in Vlaanderen, Wallonië en Brussel bijna alle woningen zo gebouwd dat de buitenmuren het stijgende vocht te absorberen (oude muren gebouwd met oude bakstenen). Er zijn ook veel koudebruggen bij de deuren, ramen en het dak.

Het is de wind die op de buitenmuren blaast die het stijgende vocht te evacueren.
Als we isolatie op deze muren aanbrengen, worden ze winddicht = geen meer ventilatie van de muren, maar de muren blijven de stijgende luchtvochtigheid absorberen = verschijning van zwarte vlekken op de binnenwanden en soms het verschijning van de merule en longziekten voor de bewoners.

Sommigen bevelen de installatie aan van een ventilatie met dubbele doorstroom = gecontroleerde mechanische ventilatie GMV, maar in een oude behuizing is deze niet eenvoudig te installeren en niet voldoende om deze stijgende vochtigheid te evacueren. De GMV laat alleen toe om vocht te onttrekken gerelateerd aan de keuken, de ademhaling, de badkamer.
In de stad zuigt de GMV de vervuilde lucht naar buiten om hem in het huis te blazen L.

Vanwege de extra dikte van de externe isolatie (+ - 20 cm) en de bekleding, moeten alle deur en vensterbanken, de afdalingen van water en bepaalde kroonlijsten worden vervangen. Soms moet je ook deuren en ramen vervangen.

Sommige trottoirs zijn soms zo smal dat om de gevel te isoleren en voldoende verkeer op het trottoir te houden, dit de breedte van de weg zal verminderen. Het betekent ook het verplaatsen van de riolering van sommige riolen, stoepranden, verkeersborden ...

Om de buitenisolatie effectief te laten zijn, moet deze ook tot + - 1 meter diep zijn = trottoirs openen om rotvrije isolaties tegen begraven wanden mechanisch te bevestigen (water, gas, elektriciteit, telefoon, internet, riolen = veel verkrijgers = veel problemen).

En het oude dak, hij leunt op wat? Op de oude muren! = thermische kortsluiting.

Het is dus niet onmogelijk om een ​​oude woning goed te isoleren, maar de problemen waarmee we worden geconfronteerd maken de taak moeilijk en daarom duur.

Uiteindelijk is het een pleister op een houten poot en zal het altijd veel energie verbruiken om thermisch comfort te garanderen (warm water, fornuis, koelkast, verwarming ...).

Posté par PSLHDD à 23:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La petite Belgique est un ogre d'énergies - De kleine België is een energie eter

Mais pourquoi donc faut-il détruire, progressivement, sur une période de 30 ans, les vieux logements pour y reconstruire 3 000 000 écologements 100% autonomes en énergies grâce à 3000 centrales renouvelables ?

Une famille moyenne de 2 adultes + 2 enfants a besoin de l’équivalent de +- 4 tonnes de pétrole (ou 4 TEP = l’équivalent énergétique de 4 tonnes pétrole ; ça peut être du pétrole, du gaz, de l’uranium, du bois, du charbon, de la tourbe, de l’électricité).

Pour celles et ceux qui souhaitent approfondir le concept de TEP, nous les renvoyons vers le site de Wikipédia :  https://en.wikipedia.org/wiki/Tonne_of_oil_equivalent  https://fr.wikipedia.org/wiki/Tonne_d%27%C3%A9quivalent_p%C3%A9trole

 

->  +- 2 TEP pour le chauffage.

->  +- 1 TEP pour la mobilité.

->  +- 1 TEP pour produire l’électricité.

      +- 4 TEP pour une famille

 

Maar waarom zouden we in een periode van 30 jaren oude huizen vernietigen om 3 000 000 ecohuizen 100% onafhankelijk van energie te herbouwen via 3000 hernieuwbare elektrisches centrales?

Een gemiddelde gezin van 2 volwassenen + 2 kinderen heeft het equivalent van + - 4 ton olie nodig (of 4 TOE = het energie-equivalent van 4 ton olie, het kan olie, gas, uranium, hout, kool, turf, elektriciteit).

Voor degenen die het concept TOE willen verdiepen, verwijzen we ze naar de Wikipedia-site: https://en.wikipedia.org/wiki/Tonne_of_oil_equivalent  https://fr.wikipedia.org/wiki/Tonne_d%27%C3%A9quivalent_p%C3%A9trole

       ->   + - 2 PET voor verwarming.
       ->   + - 1 PET voor mobiliteit.
       ->   + - 1 PET om elektriciteit te produceren.
              + - 4 PET voor een gezin

 

La Belgique compte un peu moins de 12 millions de personnes = +- 3 millions de familles.

Donc, les familles, à elles seules, ont besoin de +- 4 TEP x +- 3 000 000 = +- 12 000 000 TEP.

Wikipédia nous confirme que 1 TEP = 11630 KWh, donc les ménages Belges consomment chaque année, sous une forme ou une autre 12 000 000 x 11 630 = 139 560 000 000 KWh.

On y ajoute les écoles, les hôpitaux, les administrations, les entreprises, l’éclairage public... ça fait encore beaucoup plus de TEP L... !!!

Sur le site https://economie.fgov.be/fr/publicaties/energie-chiffres-cles-2016  on trouve toute une série d’informations très intéressantes, dont notamment un résumé des différentes sources d’énergies qui permettent à la Belgique de « fonctionner ». Voyez les 3 graphiques pages suivantes.

Au total, la Belgique a besoin chaque année de ~ 42 000 000 TEP = 488 460 000 000 KWh.

Si on voulait produire cette énergie avec des panneaux photovoltaïques, sachant que 1m2 de panneaux photovoltaïque orienté plein sud et incliné de 30 à 40° produit ~ 200 KWh / m2 / an, il faudrait disposer d’une surface de :

488 460 000 000 KWh / an = 2 442 300 000 m2 = 2442,3 Km2 

200 KWh / an / m2

Soit un carré de ~ 50 km de côté... = impossible à réaliser, on va tous mourir alors ?!

 

België heeft iets minder dan 12 miljoen mensen = + - 3 miljoen gezinnen.

Daarom, hebben, alleen gezinnen + - 4 TOE x + - 3.000.000 = + - 12.000.000 TOE.

Wikipedia bevestigt dat 1 TOE = 11630 KWh, dus Belgische huishoudens consumeren elk jaar, in een of andere vorm 12 000 000 x 11 630 = 139 560 000 000 KWh.

We voegen scholen, ziekenhuizen, administraties, bedrijven, openbare verlichting toe ... het is nog steeds veel meer TOE L ... !!!

Op de website https://economie.fgov.be/nl/publicaties/energie-kerncijfers-2016  vinden we een hele reeks zeer interessante informaties, inclusief een samenvatting van de verschillende energiebronnen die België toelaten om te "werken". Zie de 3 grafieken op de volgende pagina's.

In totaal heeft België elk jaar ~ 42.000.000 TOE = 488 460 000 000 KWh nodig.

Als we deze energie zouden willen produceren met fotovoltaïsche panelen, wetende dat 1 m2 fotovoltaïsche panelen op het zuiden gericht zijn en een helling van 30 tot 40 ° product ~ 200 KWh / m2 / jaar, zou het een oppervlak hebben van:

488 460 000 000 KWh / jaar = 2 442 300 000 m2 = 2442,3 Km2 

200 KWh / jaar / m2

Ofwel een vierkant van ~ 50 km zijde ... = onmogelijk om te bereiken, we zullen allemaal sterven dan ?!

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
   

Posté par PSLHDD à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sur quoi proposons-nous d'agir ? Waarover denken we te handelen

Sur quoi le P S L H D D propose t’il d’agir ? / Waarover denkt de P S L H D D – S L H P D O te handelen?

Historiquement, les banques étaient gérées pour favoriser le développement de la nation Belgique. Les banques, l’état, les politiciens (= les hommes d’Etat) avaient une vision à long terme.

Aujourd’hui, nous sombrons dans un système de plus en plus libéral ou l’argent est devenu un but en soi au lieu d’être l’huile qui permet de faire tourner les engrenages de l’économie. Les décideurs ne s’intéressent plus qu’au court terme. Le peuple ne profite plus de son travail. Les personnes deviennent ESCLAVES d’un SYSTEME FINANCIER qui ne rapporte qu’à quelques-uns.

En Belgique, de nombreux politiciens entretiennent un système politique basé sur le populisme, le régionalisme, la stigmatisation des réfugiés ou encore le copinage.

Nous sommes face à des enjeux climatiques majeurs mais le monde politique en place ne bouge pas le petit doigt.

Nous souhaitons offrir aux citoyens la possibilité de choisir pour un nouveau parti qui fasse de la politique dans le réel intérêt du peuple et principalement, le plein emploi en construisant des écologements.

Mais la vie, ce ne sont pas que des maisons, il y a aussi plein d’autres choses à réorganiser.

Nos objectifs sont donc:

 

Historisch gezien zijn banken erin bestuurd om de ontwikkeling van de natie België te bevorderen. Banken, de staat, politici (= staatslieden) hadden een langetermijnvisie.

Vandaag  zinken we weg in een steeds liberaler systeem waarin geld een doel op zichzelf is geworden in plaats van de olie die de wielen van de economie draait. Beleidsmakers zijn alleen geïnteresseerd in de korte termijn. De mensen profiteren niet langer van hun werk. Mensen worden SLAVEN van een FINANCIEEL SYSTEEM dat er maar een paar betaalt.
In België handhaven veel politici een politiek systeem dat gebaseerd is op populisme, regionalisme, stigmatisering van vluchtelingen of vriendjespolitiek.

We worden geconfronteerd met grote klimaatproblemen, maar de politieke wereld op zijn plaats beweegt geen vinger.

We willen burgers de mogelijkheid bieden om te kiezen voor een nieuwe partij die politiek in het echte belang van de mensen maakt en vooral, volledige werkgelegenheid door ecohuizen te bouwen.

Maar het leven gaat niet alleen over huizen, er zijn zoveel andere dingen om te reorganiseren.

Onze doelstellingen zijn daarom:

1)     Men begrijpt de gerechtvaardigde boosheid van allen die vorderen dat de prijzen van alle energieën dalen op.

We moeten het voor de korte termijn doen.

Maar op de lange termijn moeten we iets anders vinden; nieuw inblazen in de bouwsector door 3.000.000 ecohuizen te bouwen die 100% zelfvoorzienend zijn in          energie dankzij 3.000 hernieuwbare elektrisches centrales.

Eco-buurten en hernieuwbare elektrisches centrales zijn gebouwd op de oude buurten die geleidelijk werden vernietigd.

In 2050 zullen we de energietransitie volledig hebben gerealiseerd. De prijs van elektriciteit zal constant zijn omdat deze niet langer afhankelijk van oude                     brandstoffen.

     

On comprend bien la colère tout à fait justifiée de toutes celles et ceux qui réclament une baisse des prix de toutes les énergies.

On doit le faire pour le court terme.

Mais sur le long terme, il faut trouver autre chose ; relancer l’activité construction en construisant    3 000 000 écologements 100% autonomes en énergies grâce à 3000 centrales renouvelables.

Les éco quartiers et les centrales renouvelables sont construits sur les anciens quartiers détruits progressivement.

En 2050, nous aurons réalisé complètement la transition énergétique. Le prix de l’électricité sera constant car il ne dépendra plus des anciens combustibles.



2) Revitaliseer industriële activiteit door de transportsector en apparaturen te produceren die nodig is voor het gebruik van hernieuwbare energie in eco-buurten te ondersteunen.


We helpen industriëlen genoegen te nemen met ons om de apparaturen te produceren die we nodig hebben.

Relancer l’activité industrielle en soutenant les secteurs du transport et de la fabrication des équipements nécessaire à l’utilisation des énergies renouvelables dans les éco quartiers.

Nous aidons les industriels à s’installer cher nous pour y produire les équipements dont nous avons besoin.


3) Chacun qui participe à l’effort collectif de la transition énergétique bénéficie d’une situation de plein emploi mais il ou elle est domicilié en Belgique, paye tous ses impôts et taxes en Belgique.

Iedereen die deelneemt aan de collectieve inspanning van de energietransitie profiteert van een volledige werkgelegenheid situatie, maar hij of zij is gedomicilieerd in België, betaalt alle belastingen in België.

4) Les fermiers garantissent notre indépendance alimentaire. Les politiciens ne leurs garantissent plus rien. Il faut inverser, rapidement, cette situation car un des besoins de base des peuples est de bénéficier d’une nourriture saine, qui a un prix. Il faut assumer ce coût. Nous devons favoriser nos produits locaux : lait, fromage, beurre, fruits, légumes, viandes, céréales...

Boeren garanderen onze voedselonafhankelijkheid. Politici garanderen hen niet langer alles. Deze situatie moet snel worden omgekeerd, omdat een van de basisbehoeften van de mensen is om te profiteren van gezond voedsel, wat een prijs is. Deze kosten moeten worden gedragen. We moeten onze lokale producten promoten: melk, kaas, boter, fruit, groenten, vlees, granen ...

5) Versterken van het staatsrecht, het eerste bolwerk in een geciviliseerde wereld. De huidige situatie van onderfinanciering tegen de borst stuiten ons;

Politie in onder personeelbestand: het is niet gisteren dat dateert. Dit is duidelijk een gebrek aan vooruitziendheid, aan organisatie.

Toegang tot Justitie: steeds moeilijker voor mensen met lage inkomens.
En als U na enkele jaren wachten eindelijk toegang hebt tot Justitie, loopt U een plafond op uw hoofd te krijgen of sporen te ademen die zich hebben ontwikkeld op vochtige dossiers.

Hoe zit het met het leven in gevangenissen? Gevangen man en vrouw worden niet beter alleen door ze te beperken. Er zitten ongeveer 10.000 mensen in de gevangenissen ...

 

Renforcer l’Etat de DROIT, premier rempart dans un monde civilisé. La situation actuelle du sous financement nous révulse ;

Police en sous effectifs : ce n’est pas d’hier que ça date. C’est clairement un manque de prévoyance, d’organisation.

Accès à la justice : de plus en plus difficile pour les personnes avec peu de revenus.

Et lorsque l’on a enfin accès à la Justice après plusieurs années d’attente, on risque de se prendre un plafond sur la tête ou de respirer les spores qui se sont développés sur des dossiers humides.

Que dire de la vie dans les prisons ? Les hommes et les femmes incarcérés ne deviendront pas meilleurs seulement en les enfermant. Il y a environ 10 000 personnes en prison...


6) Immigratie om economische redenen of om redenen van oorlog. Migranten zijn niet onze vijanden, ze  zijn menselijke wezens.
We blijven iedereen verwelkomen die de ellende ontvlucht, maar niet zoals hoe ander.
Inderdaad, we dwingen niemand om in onze Europese landen te komen wonen, maar allen die bij ons komen, moeten ALLE waarden delen, niet alleen die welke interessant zijn.

Immigration pour raison économique ou pour raison de guerre. Les migrants ne sont pas nos ennemis, ce sont des êtres humains.

On continue d’accueillir  tous ceux qui fuient la misère, mais pas n’importe comment.

En effet, on n’oblige personne à venir vivre dans nos pays Européens, mais toutes celles et tous ceux qui viennent chez nous doivent partager TOUTES nos valeurs, pas seulement celles qui sont intéressantes.



7) De staat ondersteunt diegenen die deelnemen aan de milieu-transitie.
De Nationale Bank geeft de euro uit om de + - 1 500 000 nieuwe werknemers te betalen die de ecologieën, hernieuwbare installaties en 10 keer meer openbaar vervoer bouwen.

Specifiek uitlenen met 0% die zijn geven naar elk gezin om toegang tot het eigendom van deze ecohuizen.
Mensen die al een oud huis hebben, worden gecompenseerd (oppervlakte, aantal kamers, energieprestaties, enz.).

Zoals de distributie van drinkwater, elektriciteit, riolering, ... werd beheerd door de Staat, is het ook de Staat die toezicht op de aanleg van nieuwe infrastructuren die verband houden met de energie transitie = ecohuizen, trottoirs, fietspaden, overdekte halte voor openbaar vervoeren bewaakte en verlichte, hernieuwbare energiecentrales, fabrieken thermische zonnepanelen en fotovoltaïsche cellen, ...
 
Op de lange termijn moet België het beheer van 100% van zijn infrastructuur overnemen.

L’Etat soutient les personnes qui participent à la transition environnementale.

La banque Nationale émet l’euro pour rémunérer les +- 1 500 000 nouveaux travailleurs qui construisent les écologements, les centrales renouvelables et 10 fois plus de transports en commun.

Des prêts spécifiques à 0% permettent à chaque famille d’accéder à la propriété de ces écologements.

Les personnes déjà propriétaires d’un ancien logement sont indemnisées (surface, nombre de pièces, performance énergétique,...).

Tout comme la distribution de l’eau potable, de l’électricité, des égouts,... étaient gérés par l’Etat, c’est aussi à l’Etat d’encadrer la construction des nouvelles infrastructures liées à la transition environnementale = écologements, trottoirs, pistes cyclables, abris transports en communs gardés et éclairés, centrales électriques renouvelables, usines panneaux solaires thermiques et photovoltaïques,...

A terme, la Belgique doit reprendre la gestion de 100% de ses infrastructures.



8) We moeten ons politiek plannen op het gebied van onderwijs, justitie, gezondheidszorg, landbouw, infrastructuur, ... op de lange termijn, niet 6 maanden voor elke verkiezing, omdat STUREN IS ZOERGEN VOOR TOEKOMSTIGE GENERATIES.

Nous devons planifier nos politiques en termes d’éducation, de justice, de soins de santé, d’agriculture, d’infrastructures,... sur le long terme, pas 6 mois avant chaque élection car GOUVERNER C’EST PREVOIR POUR LES GENERATIONS FUTURES.

 

Posté par PSLHDD à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

C'est quoi le P S L H D D ? Wat is de S L H P D O ?

C’est quoi le P S L H D D, wat is de S L H P D O ?

Parti

Car nous voulons développer une nouvelle manière de faire de la politique.

Une politique menée avec plus de citoyens issus de la «vraie société» et moins du «sérail politique» actuel.

Une politique qui vise à amener la Belgique vers le plein emploi et l’indépendance énergétique en 2050 grâce au développement massif des énergies renouvelables.

En effet, un pays qui ne dispose plus d’assez d’énergie bon marché n’est plus capable de maintenir ni ses industries, ni le niveau de vie de ses citoyens.

Certains politiciens seraient même capables, dans le pire des cas, de mener de nouvelles guerres coalisées pour envahir les territoires encore riches en pétrole, gaz et uranium. Mais cela, nous n’en voulons pas.

 

Partij

Omdat we een nieuwe manier van de politiek doen willen ontwikkelen.

Een politiek gevoerd met meer burgers uit de 'echte samenleving' en minder vanuit het huidige 'politieke seraglio'.

Een politiek dat brengt België in 2050 naar de volledige werkgelegenheid en onafhankelijk te maken bevalligheid de massieve ontwikkeling van hernieuwbare energie.

Inderdaad, een land dat niet langer genoeg goedkope energie heeft, is niet langer in staat om zijn industrieën of de levensstandaard van zijn burgers te handhaven.

Sommige politici zouden in het ergste geval zelfs nieuwe oorlogencoalitie kunnen voeren om gebieden binnen te komen die nog steeds rijk zijn aan olie, gas en uranium. Maar dat willen we niet.

 

 Sociaal

Er zijn nu 2 soorten politici in België :

- De LINKER zijde, die 50 jaar lang begon toen we de kolenmijnen begonnen te sluiten, verdeelt kruimels naar steeds meer mensen, in de verwachting dat het rode geluk in elk huis brengt.

- Het RECHTER zijde, dat mensen zonder werk steeds meer stigmatiseert, en de werkloosheidsuitkeringen verlaagt, hen dwingt steeds onzekerder en slechtbetaalde jobs te accepteren. Het is stom, want als de MENSEN minder koopkracht hebben, dan zal het veel minder aantrekkelijk zijn voor kleine zelfstandigen.

Sommigen deze 2 oplossigen verbetert het leven van mensen en de overgrote meerderheid van de mensen die werken niet trekken van hun werk, dus we allemaal meer  steeds pover worden.

Wij zijn van mening dat de rol van de modern politikers andere in België moet zijn want is er iets minder ~ 12 miljoen mensen in totaal met  ~ 7,1 miljoen mensen van 18 tot 65 daarop slechts ~ 4,8 miljoen mensen werken.

~ 2,3 miljoen mensen van 18 tot 65 niet werken : ~ 1 miljoen mensen somtijds uitkeringen krijgen voor ziekte of invaliditeit maar en ~ 1,3 miljoen mensen met de vermogen te werken geen jobs hebben.

Het nieuwe beleid moet de samenleving te organiseren, zodat deze 1,3 miljoen mensen in de leeftijd 18 tot 65 jaar oud en in staat om te werken en zo bij te dragen aan de collectieve inspanning en collectieve welzijn.

Omdat werk de ontwikkeling van het menselijk welzijn moet dienen, niet dat van financiers.

Omdat de strategieën van de politici verdwenen zijn, tellen alleen de belangen van de mensen.

Omdat iedereen, ongeacht zijn competenties, zijn steen aan het gebouw moet kunnen bijdragen.

We moeten wetenschappers, wiskundigen, scheikundigen ... om complexe dingen verzinnen, maar dan moeten we ook wapens te vervaardigen, transport, installeer, reparatie, ...

"Wanneer de bouw gaat, gaat alles" omdat veel laaggeschoolde mensen het gemakkelijk vinden om werken.

In die zin garandeerde de bouw VAN 3.000.000 ecologische huisen EN 3.000 duurzame elektrisches centrales VANAF 2020 TOT 2050 EN 1.500.000 nieuw jobs EN energieonafhankelijkheid, niet vervuilend, in 2050.

Gemiddeld werken we 35 uur / week en 44 weken / jaar om de 3000 nieuwe duurzame elektriciteitscentrales, de 3 000 000 eco huisen en 10 keer meer schoon openbaar vervoer te produceren, vergeleken met vandaag.

Terwijl die nog in solidariteit met de zwaksten, wordt het ook mogelijk is in 5 jaar tot stand te brengen, de maximale belasting tot ~ 24%.
In feite zijn het niet meer ~ 4.500.000 werknemers, maar ~ 6.100.000 werknemers die zullen bijdragen.

Bovendien zal België elk jaar zijn uitgaven voor energieaankopen in het buitenland geleidelijk verminderen met 3,3% voor gas, olie en uranium. Het is minder rijkdom (= minder arbeidskrachten) die België zal verlaten.

GROOTE NUANCE: ja voor SOCIAAL, geen SOCIAAL DUMPING.

EUROPA werd door onze ouderen voorgesteld om nieuwe oorlogen op het Europese continent te voorkomen en de voed onafhankelijkheid te garanderen.

Vervolgens werden de EURO en het vrije verkeer van personen toegevoegd.

Wat een fantastische vooruitgang vergeleken met de Europese oorlogen die onze ouders, grootouders en overgrootouders hebben gekend.

Helaas ruikten de financiers de afspraak en begonnen ze de nivellering naar de bodem; het vrije verkeer van personen gebruiken om sociale dumping te bereiken.

We moeten het politieke Europa, het monetaire Europa, het vrije verkeer van mensen in Europa behouden. We zullen nog steeds een echt Europees leger moeten vormen.

Maar STOP SOCIAAL DUMPING daarentegen.

Elke persoon die WERKT in BELGIË heeft zijn DOMICILE eerder in België gefixeerd, BETAALT al zijn BELASTINGEN en al zijn VASTEGESTELDEN in BELGIË.

Tenminste voor alles wat nodig is voor de bouw van eco huisen, hernieuwbare elektrische centrales en de productie van vervoer is, geven we de voorkeur aan binnenlandse bedrijven in plaats van buitenlandse bedrijven.

Onze moderne geïndustrialiseerde samenleving kan zich niet alleen richten op het handhaven van ons moderne comfort. We moeten er ook alles aan doen om arme landen te helpen hun eigen moderne comfort te ontwikkelen.

Als we geëvolueerd, in 200 jaar, een pijnlijke landbouw tot moderne en betaalbare industriële wereld, niet alleen te danken aan de wil van de oude ... we hadden vooral veel van steenkool in onze ondergrond.

We moeten veel beter werk met de arme landen in het bereiken van onze sociale normen in de 50 jaar na. Laten we de arme landen ook helpen om toegang te krijgen tot goedkope hernieuwbare energie. 

Social

Il y a actuellement 2 sortes de politiciens en Belgique :

-     La GAUCHE, qui depuis 50 ans, lorsque l’on a commencé à fermer les charbonnages, distribue des miettes à de plus en plus de personnes, en pensant qu’elle amène ainsi le bonheur rouge dans chaque foyer.

 -     La DROITE, qui de plus en plus, stigmatise les personnes sans emplois, et réduit les allocations de chômage, pour les forcer à accepter des jobs de plus en plus précaires et mal rémunérés. C’est idiot car si le PEUPLE a moins de pouvoir d’achat, et bien il fera beaucoup moins appel aux petits indépendants.

 Aucune de ces 2 solutions n’améliore la vie des gens et la grande majorité des personnes qui travaillent ne profitent pas pleinement de leur travail, donc on devient tous de plus en plus pauvre.

Nous pensons que le rôle des politiques modernes doit être tout autre car en Belgique il y a un peu moins de ~ 12 000 000 de personnes au total et ~ 7 100 000 personnes de 18 à 65 ans dont seulement ~ 4 500 000 personnes travaillent.

~ 2 600 000 personnes de 18 à 65 ans ne travaillent pas : dont ~ 1 000 000 personnes perçoivent des allocations (maladies, handicaps) et ~ 1 600 000 personnes physiquement aptes à travailler n’ont pas de jobs.

La nouvelle politique doit organiser la société pour permettre à ces 1 600 000 personnes âgées de 18 à 65 ans et aptes au travail de pouvoir travailler et ainsi participer à l’effort collectif et au bien-être collectif.

Car le travail doit servir le développement du bien être humain, pas celui des financiers.

Car les stratégies politiciennes n’ont plus cours, seuls comptent les intérêts des gens.

Car chacune et chacun, quelles que soient ses compétences, doit pouvoir apporter sa pierre à l’édifice. Il faut des scientifiques, des mathématiciens, des chimistes... pour inventer des choses complexes, mais après, il faut aussi des bras pour fabriquer, transporter, installer, réparer,...

« Quand la construction va, tout va » car de nombreuses personnes faiblement qualifiées y trouvent facilement du travail.

Dans ce sens, la construction de 3 000 000 d’écologements et de 3000 centrales renouvelables de 2020 à 2050 garanti ET 1 500 000 emplois ET l’indépendance énergétique, non polluante, en 2050.

En moyenne, on travaille 35 heures/semaine et 44 semaines/an pour fabriquer les 3000 nouvelles centrales électriques renouvelables, les 3 000 000 écologements et 10 fois plus de transports en commun propres, par rapport à aujourd’hui.

Tout en restant solidaire avec les plus faibles, il devient aussi possible d’amener, en 5 ans, le taux d’imposition à maximum ~ 24 %.

En effet, ce ne sont plus ~ 4 500 000 travailleurs mais bien ~ 6 100 000 travailleurs qui cotiseront.

De plus, progressivement, chaque année, la Belgique réduira de ~ 3,3 % aussi ses dépenses d’achat d’énergie vers l’étranger pour du gaz, du pétrole et de l’uranium. C’est moins de richesse (= moins de force de travail) qui quittera la Belgique.

 

GROSSE NUANCE : oui, au SOCIAL, non au DUMPING SOCIAL.

L’EUROPE a été imaginée par nos anciens pour éviter de nouvelles guerres sur le continent Européen et pour garantir la suffisance alimentaire.

Par la suite, on y a ajouté l’EURO et la libre circulation des personnes.

Quel progrès fantastique par rapport aux guerres Européennes qu’ont connues nos parents, grands-parents, arrières grands-parents.

Malheureusement, les financiers ont flairé la bonne affaire et ont commencé le nivellement par le bas; en utilisant la libre circulation des personnes pour réaliser le dumping social.

Nous devons garder l’Europe politique, l’Europe monétaire, la libre circulation des personnes en Europe. Nous devrons encore réaliser une véritable armée Européenne.

Mais par contre, HALTE au DUMPING SOCIAL.

Chaque personne qui TRAVAILLE en BELGIQUE a fixé au préalable son DOMICILE en Belgique, PAYE tous ses IMPOTS et toutes ses TAXES en BELGIQUE.

Au moins pour tout ce qui est nécessaire à la construction des écologements, des centrales renouvelables et de la fabrication des transports en commun, nous donnons la préférence aux entreprises nationales plutôt qu’aux entreprises étrangères.

Notre société moderne industrialisée ne peut pas se concentrer uniquement sur le maintien de notre confort moderne. Nous devons également tout faire pour assister les pays pauvres à développer leur propre confort moderne.

Si nous avons évolué, en 200 ans, d’un monde agricole pénible à un monde industriel moderne et confortable, ce n’est pas seulement grâce à la volonté des anciens... nous avions surtout beaucoup de charbon dans notre sous-sol.

Nous devons beaucoup mieux collaborer avec les pays pauvres pour qu’ils atteignent nos standards sociaux dans les 50 années qui suivent. Aidons les pays pauvres à accéder, eux aussi, aux énergies renouvelables bon marché.

 

Libéral

Nous ne partageons pas le sens libéral tel qu’incarné par notre 1er Ministre Charles MICHEL. Son modèle économique consiste simplement à déplacer les ouvriers ou les industries d’un pays à l’autre pour produire encore plus au coût le plus faible.

Dans notre modèle de société, nous prônons de planifier, sur 30 ans, la construction de 3 millions d’écologements, de 3 milles centrales renouvelables, de 10 fois plus de transports en commun propres. Dans ce contexte bien précis, les différents acteurs économiques seront confrontés entre eux à l’économie de marché. Mais attention : tout le monde est domicilié en Belgique et paye ses impôts en Belgique !

Exemple : production du béton, des triples vitrages, des panneaux isolants, des bus électriques, etc... on produit tout en Belgique.

Evidemment, si nous avons besoin de quelque chose que l’on ne trouve qu’à l’étranger, il faudra bien l’acheter.

Exemple : nickel, lithium, bananes, ananas, cacao, sel de déneigement,...

 

Liberaal

Wij, de liberale betekenis belichaamd door onze eerste minister Charles MICHEL, niet verdelen. Het economische model is gewoonweg om werknemers of industrieën van een land naar een andere te verplaatsen om nog meer te produceren tegen de laagste kosten.

In ons model van de samenleving, pleiten wij voor het plannen, met 30 jaar duurtransitie, de bouw van 3 miljoen eco huisen van 3000 hernieuwbare elektrische centrales, 10 keer meer schoon openbaar vervoeren. In deze specifieke context zullen de verschillende economische actoren met elkaar worden geconfronteerd voor de markteconomie. Maar pas op: iedereen is gevestigd in België en betaalt zijn belastingen in België!

Voorbeeld: productie van beton, driedubbel glas, isolatiepanelen, elektrische bussen, etc ... alles is geproduceerd in België.
Natuurlijk, als we iets nodig hebben dat we alleen in het buitenland vinden, zullen we het moeten kopen.

Voorbeeld: nikkel, lithium, bananen, ananas, cacao, zout voor sneuwopruiming...

 

Humanist
Omdat we geen verschil maken op basis van de seksueel oriëntering, de huidskleur, de geografische oorsprong of de religie, enz ...
We verwelkomen iedereen, maar niet om overschillig hoe iets te doen.
Mensen die niet uit België komen, krijgen een taalcursus (afhankelijk van de regio) gedurende 6 maanden tot 2 jaren. In deze taalcursussen zijn gecombineerde cursussen van aardrijkskunde, geschiedenislessen, politieke cursussen en bovenal, die ons leven gemeen hebben: DE BELGISCHE CIVIELE CODE gestemd door onze vertegenwoordigers, niet door God.
De belangrijk is om onze sociale waarden en het belang van individueel werk te delen ten behoeve van het collectieve welzijn, de enige manier om modern comfort voor het grootste aantal te garanderen.

Humaniste

Car nous ne faisons aucune différence selon l’orientation sexuelle, la couleur de peau, l’origine géographique ou la religion, etc...

Nous accueillons tout le monde, mais pas n’importe comment pour faire n’importe quoi.

Les personnes qui ne sont pas originaires de Belgique reçoivent des cours de langue (selon la région) pendant 6 mois à 2 ans. A ces cours de langue sont combinés des cours de géographie, des cours d’histoire, des cours de politique et surtout, ce qui régi notre vie en commun : LE CODE CIVIL BELGE voté par nos représentants, pas par Dieu.

L’essentiel est de partager nos valeurs sociales et l’importance du travail individuel au service du bien-être collectif, seule façon de garantir le confort moderne au plus grand nombre.

 

Développement Durable

Car toute activité humaine n’a d’intérêt que si elle respecte notre petite planète TERRE. Nous n’avons pas d’autre endroit où vivre !

Sur quelques décennies, nos anciens ont utilisés plusieurs sources d’énergies différentes : le charbon, puis le pétrole et enfin l’uranium. Ce sont des considérations économiques qui les ont poussé à changer, pas des raisons environnementales.

 

Aujourd’hui, NOUS, LE PEUPLE, nous sommes tous éduqués et nous connaissons tous les risques pour la santé liés à chaque source d’énergie fossile ou fissile.

Aujourd’hui, NOUS, LE PEUPLE, nous sommes tous éduqués et nous connaissons tous les risques géostratégiques liés à la disparition de chaque source d’énergie fossile ou fissile.

Aujourd’hui, NOUS, LE PEUPLE, nous sommes tous éduqués et nous ne voulons pas envoyer nos enfants faire la guerre pour s’approprier les dernières sources d’énergie fossile ou fissile.

Aujourd’hui, NOUS, LE PEUPLE, nous sommes tous éduqués et nous ne voulons plus de cette caste de politiciens et de politiciennes qui ne s’occupe que de son avenir politique, pas de la vision sur le long terme pour NOUS, LE PEUPLE.

 

On peut vivre avec le même confort (électricité, frigo, voiture, médicaments, nourriture...) avec du renouvelable qu’avec du fossile ou du fissile. En plus, ça ne nous empoisonne pas J...

Ça va donner quoi le démantèlement des centrales nucléaires et le stockage de tous les déchets nucléaires... ???

Peut-on espérer que des « politiciennes et des politiciens de métier » changent leur fusil d’épaule et orientent l’activité économique pour servir l’intérêt des gens ?

Exemple :

Après le choc pétrolier de 1973, les politiciens nous ont expliqué que l’avenir, c’était le nucléaire... on a vu ce que ça a donné. « Ah bon, il y a des déchets radioactifs, oooppps, on savait pas L ».

Les politiciens ont annoncé la sortie du nucléaire il y a plus de 20 ans, mais ils n’ont rien prévu à la place.

Maintenant, le gouvernement essaye de nous faire peur avec des risques de coupures d’électricité... pour que nous acceptions plus facilement la construction d’une nouvelle centrale nucléaire.

Comme ils réagissent toujours à court terme, le gouvernement a demandé à ENGIE d’utiliser des réacteurs d’avion pour produire du courant.

Pour info, le kérosène brûlé dans ces réacteurs, c’est comme du diesel, ça pollue de la même façon... et la pollution, qui va la respirer ? Nous !

Parce que la grosse différence, c’est que l’avion brûle le kérosène à 10 km d’altitude et ça se disperse. Mais au sol, les réacteurs tournent à pleine puissance et à cause des inversions de températures en hiver, la pollution reste au niveau du sol !!!

Mais ce n’est pas grave, le gouvernement interdit les plus vieux diesel de circuler  = les familles avec moins de moyens aurons plus difficile pour se déplacer.

Et on pourrait continuer avec plein d’autres exemples : état des routes, écoles vétustes, etc...

 

Duurzame ontwikkeling
Omdat alle menselijke activiteit alleen interessant is als het onze kleine planeet Aarde respecteert is. We hebben geen andere plek om te wonen!
Tijdens decennia hebben onze ouderen verschillende bronnen van energie gebruikt: steenkool, dan olie en uiteindelijk uranium. Dit zijn economische overwegingen die hen hebben aangespoord om te veranderen, en niet om milieuredenen.
Tegenwoordig zijn, WE DE VOLK, allemaal opgeleid en kennen we allemaal de gezondheidsrisico's van elke bron van fossiele of splijtbaar energie.
Tegenwoordig zijn, WE DE VOLK, allemaal geschoold en kennen we allemaal de geostrategische risico's die samenhangen met het verdwijnen van elke bron van fossiele of splijtbare energie.
Vandaag de dag zijn wij, WE DE VOLK, allemaal opgeleid en willen we onze kinderen niet naar de oorlog sturen om de nieuwste bronnen van fossiele of splijtbare energie te gebruiken.
Vandaag de dag, WE DE VOLK, we zijn allemaal opgeleid en we willen meer van deze kaste van politici en politici die alleen bezig met zijn politieke toekomst, geen visie op de lange termijn voor WE DE VOLK .
We kunnen leven met hetzelfde comfort (elektriciteit, koelkast, auto, medicijnen, eten ...) dat alleen hernieuwbaar is met fossiel of splijtbaar. Bovendien vergiftigt het ons niet ...
Wat zal de ontmanteling van kerncentrales en de opslag van al het kernafval ... ???
Kunnen we hopen dat "politici mannen en vrouwen" van gedachten veranderen en economische activiteiten leiden om de belangen van het volk te dienen?
Bijvoorbeeld:
Na de olie-schok van 1973, vertelden politici ons dat de toekomst nucleair was ... we zagen wat het gaf. "Oh, er is radioactief afvallen, oooppps, we wisten het niet."
Politici hebben aangekondigd dat ze meer dan twintig jaar geleden kercentrales komen we uit, maar ze hebben in plaats daarvan niets gepland.
Nu probeert het gouvernement ons bang te maken met het risico op black out ... zodat we gemakkelijker de constructie van een nieuwe kerncentrale kunnen accepteren.
Omdat ze nog steeds op korte termijn reageren, heeft het gouvernement ENGIE gevraagd om straalmotoren te gebruiken om stroom te produceren.
Ter informatie, de kerosine die in deze reactoren wordt verbrand is als diesel, het vervuilt op dezelfde manier ... en vervuiling, wie zal ademen? Wij !
Omdat het grote verschil is dat het vliegtuig op 10 km hoogte kerosine verbrandt en zich verspreidt. Maar op de grond draaien de straalmotoren op volle kracht en vanwege de temperatuurinversies in de winter blijft de vervuiling op de begane grond !!!
Maar het doet er niet toe, het gouvernement verbiedt de oudste diesel te laten circuleren = gezinnen met minder middelen zullen moeilijker te verplaatsen zijn.
En we kunnen doorgaan met veel andere voorbeelden: de staat van de wegen, vervallen scholen, enz ...

Posté par PSLHDD à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sans accès à l'énergie bon marché, is onze moderne samenleving gedoemd te verdwijnen

 
 

 P S L H D D – S L H P D O

Sociaal Liberaal en Humanist Partij voor Duurzame Ontwikkeling.

Parti Social Libéral Humaniste pour le Développement Durable.

 

Que nous soyons, de gauche, de droite, du milieu, femme, homme, croyant ou pas,
blanc, noir, hétéro, homo, lgbt,... nous apprécions tous le confort moderne
= électricité, soins de santé, voiture personnelle, ...


Of we nu zijn, linkerzijde, rechterzijde, centrumzijde, vrouw, man, gelovige of niet,
wit, zwart, hetero, homo, lgbt, ... we schatten allemaal van moderne comfort
= elektriciteit, gezondheidszorg, persoonlijke auto, ...

Les Anciens ont construit ce « confort moderne » petit à petit
avec du charbon, puis du pétrole et enfin de l'uranium.


De Ouden hebben dit « moderne comfort » beetje bij beetje opgebouwd
met steenkool, dan olie en eindelijk uranium.


Een geïndustrialiseerd land dat geen goedkope energie meer heeft,
is gedoemd om een arm land te worden
waar de eerste die lijdt de mensen van onderaf zijn = GEEL VESTEN.
Een snelle maar tijdelijke oplossing is om de zwakkere te helpen met bonussen,
maar op de langere termijn om tenminste dezelfde levenscomfort
te garanderen voor toekomstige generaties,
we moeten een politiek voor onafhankelijkheid van duurzame energie invoeren.


Un pays industrialisé qui ne dispose plus d'énergie bon marché
est condamné à devenir un pays pauvre
où les premiers à souffrir seront les gens d'en bas = LES GILETS JAUNES.
Une solution rapide mais temporaire est d'aider les plus faibles avec des primes,
mais à plus long terme, pour garantir au moins le même confort de vie aux générations futures,
nous devons mettre en place une politique d'indépendance énergétique durable.

 

Nous devons également permettre à ~ 1 500 000 personnes, dont 1 000 000 faiblement qualifiées de s’insérer sur le marché du travail et de participer ainsi à la construction d’un monde meilleur.

Au sein d’une BELGIQUE UNIE, il est possible d’associer plein emploi et transition énergétique.
We moeten ook  ~1 500 000 mensen, van wie  laaggeschoolde mensen toelaten om deel te nemen aan de opbouw van een betere wereld.
Binnen een verenig Belgïe, is het mogelijk om volledige werkgelegenheid en energietransitie te associëren.


Bijeenbrengen "het oude LINKER ZIJDE" en "het oude RECHTER ZIJDE" om de INDUSTRIËLE ACTIVITEIT nieuw leven in te blazen en 1.500.000 NIEUWE JOBS te creëren door te bouwen vanaf 2020 tot 2050: 3.000.000 ECOLOGISCH HUIS zonder BTW + 3.000 HERNIEUWBARE ELEKTRISCHES CENTRALES en 10 keer MEER OPENBAAR VERVOER dan vandaag.

Dit project staat volledige tewerkstelling voor minstens 30 jaar toe, de betaling van pensioenen, een gemiddelde belasting van 25% en het behoud van solidariteit met de zwaksten.

RAPPROCHONS « l’ancienne GAUCHE » et « l’ancienne DROITE » pour relancer l’ACTIVITE INDUSTRIELLE et créer 1 500 000 NOUVEAUX EMPLOIS en construisant de 2020 à 2050 : 3 000 000 d’ECOLOGEMENTS sans TVA + 3 000 CENTRALES RENOUVELABLES  et 10 fois plus de TRANSPORTS EN COMMUN qu’aujourd’hui.

Ce projet permet le plein emploi pendant au moins 30 ans, le payement des pensions, une imposition moyenne de 25% et le maintien de la solidarité avec les plus faibles.

 

GILETS JAUNES                            TRANSITION ENERGETIQUE              SOLIDARITE

PENSION A 65 ANS             PARTI  POLITIQUE                         PSLHDD   

ENERGIE BON MARCHE                     PLEIN EMPLOI            REDUCTION DES IMPOTS

AUTRES REPRESENTANTS POLITIQUES         

 

 

Posté par PSLHDD à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2018

copie écran

Posté par PSLHDD à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]